Retour au format normal


ANC : la CLCV morigène Jean Launay, président du Comité national de l’eau

14 juillet 2013

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Nouvel épisode ravageur de l’impitoyable saga de l’Assainissement non collectif, le Confédération logement et cadre de vie (CLCV), vient d’écrire à Jean Launay, député (PS) du Lot et président depuis le fin 2012 du Comité national de l’eau, lui reprochant vertement d’avoir relayé lors d’une récente séance dudit CNE la demande (très intéressée) d’un des lobbies de l’ANC, qui suggérait d’imposer le séquestre d’une somme de 10 000 euros à un propriétaire d’un bien équipé d’un système d’ANC avant la vente dudit bien, de manière à pouvoir garantir le financement les travaux de remise aux normes de l’installation d’ANC, conformément à la réglementation en vigueur, totalement ubuesque par ailleurs, comme nous le dénonçons depuis des années, et comme le prouve ce nouveau rebondissement…



La CLCV hurle à l’assassinat du petit proprio, ce qui va lui permettre de continuer à gagner des points sur l’UFC, qui a imprudemment laissé filer la manne de l’ANC, çà c’est pour la petite cuisine, et ses eaux-vannes, pour continuer à filer la métaphore…

Sur le fond, l’affaire éclaire à nouveau les dérives « abracadabrandesques » du dossier cauchemardesque de l’assainissement non collectif, qui concerne rappelons-le, rien moins que 5 millions et demi de Français, et dont, gag suprême, plus personne ne s’occupe aujourd’hui au ministère de l’Ecologie, dont Mme Batho vient d’être brutalement dessaisie, au bénéfice de M. Martin.

Tout va bien.

Il appert donc que de gros malins ont saisi M. Launay d’une idée tout à fait lumineuse.

Comme des milliasses d’installations d’ANC ne sont pas aux normes et qu’il faut désormais un certificat de conformité du puisard et de tout ce qui s’en suit avant que de vendre le bien hérité de votre lointaine grand tante, YAKA taxer le proprio qui veut fourguer sa bicoque de 10 000 euros, pour être sur que l’installation sera remise aux normes, un jour, et qu’en attendant le notaire pourra valider la vente, et que tout le monde il sera content…

Ben voyons !

Et comme l’honorable Jean Launay a malencontreusement relayé l’astuce lors d’une récente séance du « Comité national de l’eau », organe central de représentation de tous les lobbies de l’eau français, et chambre d’enregistrement des milliasses d’OPA qui s’y trament en bande organisée, la CLCV n’a pas traîné pour lui tomber sur le paletot, le menaçant des pires avanies s’il persévérait dans l’erreur.

A vue de nez, le « séquestre » c’est mal barré…

PDF - 155.6 ko
Le courrier de la CLCV au président du CNE, 11 juillet 2013

Marc Laimé - eauxglacees.com