Retour au format normal


Scandale à l’Onema (12) : le sommet des bulôts

10 février 2013

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Deux « hauts cadres de l’Onema » ont rencontré, à leur demande, deux de nos amis, le jeudi 7 février à Paris, afin, selon leurs dires, de leur faire part « des inquiétudes que suscitent la situation de l’Office et les critiques des militants de l’eau »…



Nous n’avions bien évidemment pas été conviés, mais avons tout aussi évidemment recueilli la substantifique moelle de ces échanges en tous points burlesques, puisque on se demande bien pourquoi ils ont lieu, si, à en croire les deux « hauts cadres de l’Office », il n’y a pas d’affaire de l’Onema !

Jeudi 7 février à 13 heures, cinq hommes entrent à La Criée, un restaurant de poissons, sis au 45, rue de Babylone, dans le septième arrondissement de Paris, à quelques encablures du Conseil régional d’Ile-de-France.

C’est Monsieur Pierre Serne, Vice-président (EELV) en charge des transports au Conseil régional d’Ile-de-France, sollicité selon ses dires par les deux "hauts cadres de l’Onema", qui a accepté de servir, selon son expression, de « go-between » entre les deux parties en présence.

D’un côté M. François Lacroix, Directeur général adjoint de l’Onema, accompagné de M. René Lallement, Directeur de la connaissance et de l’information sur l’eau à l’Onema.

De l’autre notre ami Jacques Perreux, Conseiller régional (EELV) d’Ile-de-France, inventeur du Festival de l’Oh ! du Val-de-Marne, engagé de longue date dans les combats pour « L’eau bien commun ».

Et notre autre ami Jean-Luc Touly, lui aussi Conseiller régional (EELV) d’Ile-de-France, qu’il représente au Comité national de l’eau et au Comité de bassin Seine-Normandie, responsable Eau à la Fondation France-Libertés de feue Danièle Mitterrand, accessoirement responsable (à mi-temps) des fontaines monumentales de Paris gérées par Veolia, son « employeur » qui, après l’avoir licencié, attaqué en justice (genre une bonne cinquantaine de fois), récidive cette semaine devant la 17ème Chambre correctionnelle du TGI de Paris, au sujet des déclarations à l’emporte-pièce de notre héros, proférées dans le célèbre brulôt (pas bulot !) « Water makes money »…

Le sommet des bulots

On se demande bien pourquoi dès lors le DGA de l’Onema encourt le risque de s’étrangler en gobant des bulots en pareille (mauvaise) compagnie ? Et même comment pareil déjeuner peut advenir ?

M. Pierre Serne, le VP « go-between », spécialiste des transports au Conseil régional, est aussi administrateur de la Fondation France-Libertés, où sévit toujours l’ami Touly. M. Serne, conseiller municipal de Vincennes, siège de l’Onema, connaît par ailleurs de longue date M. René Lallement.

La plaidoirie va durer une heure et demie, le temps d’assassiner quelques kilos de bulots. Rien de nouveau sous le soleil, surtout qu’il pleut.

Bon, on peine à se mettre d’accord sur un point : « On est bien d’accord, tout cela ne va pas se retrouver demain sur Eaux Glacées ? ». Raté !

C’est M. Lacroix qui tient le crachoir, et déroule les kilotonnes d’éléments de langage, que nous avions justement chroniqués la veille, sous l’air de la « stratégie du déni » : « Ah que, il n’y a pas d’affaire de l’Onema, juste des péchés de jeunesse, Ah que Le Monde, sous influence a raconté n’importe quoi, Ah que le « pauvre » Lavarde a déjà bien souffert, et que c’est pas juste, Ah que tout va pour le mieux dans le monde merveilleux des Datas, Ah que, grâce au nouveau contrat d’objectifs les péchés de jeunesse vont vite s’estomper, et patati, et patata… »

Ah que, (là c’est nous), mais s’il n’y a rien et que tout va bien pourquoi diable risquer une gastro-entérite à avaler des tonnes de bulots pêchées dans les eaux côtières certifiées par les Datas de l’Onema (autant dire que ça craint) ?

Patience.

« (…) Ah que c’est très grave car Eaux glacées fait le jeu de Delphine Batho, la méchante qui veut liquider l’Onema. »

« (…) Ah que c’est très grave parce que ce sont 950 emplois qui sont menacés !

Nous y voilà.

Argument parfaitement bidon,que nos amis garde pêches se rassurent.

La veille, mercredi 5 février et l’avant veille, mardi 4 février, à AgroParisTech, des intervenants de l’Onema présents à un cours consacré à la Police de l’eau, confirmaient qu’ils allaient devenir le 1er juillet prochain « Inspecteurs de l’environnement »…

« Cachez ces Données que je ne saurais voir »…

Mais ce n’était finalement pas l’essentiel.

Quelques jours plus tôt, le dimanche 3 février, notre ami Touly adressait une « Lettre ouverte » à tous les membres du Comité national de l’eau, qui va se réunir le mardi 12 février, lettre ouverte depuis lors directement adressée à Mme Delphine Batho, et dans laquelle il attire l’attention sur le volet « Données » du scandale de l’Onema…

PDF - 98.6 ko
Lettre ouverte de Jean-Luc Touly au Comité national de l’eau, 03-02-13

Or le mardi 12 février le « Comité des usagers du Système d’information sur l’eau » doit rendre compte dans son Rapport annuel 2012 aux membres du CNE de l’état d’avancement du « Système national de données sur l’eau », dont le responsable à l’Onema est M. René Lallement, notre second convive Onemesque des agapes du jeudi 7 à « La Criée »…

Le secrétariat du Comité national de l’eau (CNE) est assuré par la Direction de l’eau et de la biodiversité, dont la précédente directrice, Mme Odile Gauthier (également ex-présidente du CA de l’Onema !), a été limogée en novembre, peu après M. Patrick Lavarde, ex-DG de l’Onema.

Le seul outil de « contrôle » du nouveau « Système national de données sur l’eau » développé par l’Onema à partir de 2008, a donc été créé, au sein du CNE, par la DEB et l’Onema…

Il s’agit donc du « Comité des usagers du Système d’information sur l’eau », qui va présenter son rapport au CNE le 12 février : une mascarade !

Il est présidé par M. Christian Lécussan, Vice-président du CA de l’Onema, représentant du collège « industriels » au CNE et à l’Agence de l’eau Seine-Normandie, entre autres titres, innombrables.

On avait découvert en octobre 2011 - à l’occasion de la fugitive élection de Mme Anne le Strat, présidente d’Eau de Paris, à la présidence du Comité de bassin de l’AESN, annulée dans des délais record par le Conseil d’Etat au bénéfice de M. André Santini - , que le collège « industriels » de l’Agence de l’eau Seine-Normandie n’avait pas payé les redevances « industriels » dues à l’Agence depuis quatre ans, pour un montant de 100 millions d’euros, prétendument à raison d’une « panne informatique » ! Ce qui avait entraîné le limogeage de l’ex-Directeur de l’Agence, M. Guy Fradin, gouverneur du « Conseil mondial de l’eau », aujourd’hui recasé au Conseil d’administration d’une autre agence de l’eau…

Notre « comité des usagers du SIEAU » au CNE compte ensuite cinq élus parfaitement inconnus pour leurs compétences dans le domaine de l’eau, qui ont été choisis de manière discrétionnaire par M. Lécussan, la DEB et l’Onema.

On notera par ailleurs avec intérêt que le même M. Lécussan, qui assure avec notre ami Daniel Marcovitch, l’intérim de la présidence du CA de l’Onema depuis l’éviction de Mme Odile Gauthier, fait littéralement la pluie et le beau temps à l’Onema, comme l’atteste le PV établi par le Snape-Cgt de l’Onema du conseil d’administration du 27 novembre 2012…

PDF - 159 ko
CR Snape-CGT du CA de l’Onema du 23-11-12

Aucune association de défense de l’environnement ni de représentants des consommateurs n’avaient été admis au sein de ce « Comité d’usagers » fantoche, ce qui avait suscité en 2009 une bronca de FNE et Que Choisir. On leur a en effet substitué un représentant de l’UNAF qui n’y connaît, bien évidemment, absolument rien !

C’est donc cet aéropage invraisemblable qui fait figure de « contrôleur » de l’ensemble du nouveau système de production de données sur l’eau français développé par l’Onema, véritable outil de pilotage stratégique des politiques publiques de l’eau…

Le "Rapport" qui va être présenté mardi au CNE est une pure construction bureaucratique assénant des faits invérifiables, et qui n’ont été vérifiés par personne, puisque la « Revue de direction » opérée au Medde par le nouveau Directeur de l’eau, M. Laurent Roy, le 17 janvier dernier, s’est bornée à un échange tout aussi bureaucratique…

PDF - 393.7 ko
Convocation au CNE du 12 février 2013
PDF - 670 ko
Rapport 2012 au CNE sur la mise en oeuvre du Système national de données sur l’eau

On conçoit dès lors que de nombreuses voix s’élèvent, dont la nôtre, depuis le début de cette ténébreuse affaire (en fait pas ténébreuse du tout), pour exiger la tenue d’un audit indépendant de l’ensemble du système de production français de données publiques sur l’eau !

Comme ce sont messieurs Lécussan et Marcovitch qui vont répondre, de concert, mardi, au CNE, à la Lettre ouverte de notre ami Touly, on comprend dès lors mieux le pourquoi de la réunion, à « La Criée », de l’amicale des bulots !

Et pour revenir à nos conjurés, que l’on se rassure. La tentative de vente (des éléments de langage) à la criée s’est conclue dans une tonalité aigre-douce. Il est vrai que notre ami Touly (enhardi par les bulots ?) s’est enquis pour finir de savoir à quoi rimait ce bastringue, et que voulaient nos deux missi dominici.

Peut-être un communiqué commun Onema-alter-mondialistes après la publication du rapport définitif de la Cour des comptes, attestant que tout allait pour le mieux dans le monde enchanté des « Datas » ?

Là, il est à craindre que nos adeptes des déjeuners conspiratifs aient fini par comprendre qu’il fallait pas y convier des "militants de l’eau" dans notre genre (çà ils l’avaient déjà compris puisqu’ils s’en sont bien gardés…), et pas davantage l’ami Touly, nonobstant sa qualité de respectable élu ☺

Pour le reste qu’on se rassure, nulle trace de l’ombre d’un soupçon de trafic d’influence. Avant que de retourner vaquer à ses affaires, chaque convive a payé son bulot, enfin son écot(axe)…

Nouvelle alerte sur les Datas

Pendant ce temps-là, poursuivant notre quête, nous avons surpris les déménageurs de Datas de l’Onema !

On peut comprendre : à l’Onema, comme il n’y avait pas d’ondulateur dans la salle des serveurs, la température est montée plusieurs fois à 70 degrés !

C’est dire l’état dans lequel doivent être nos fameux « Datas », garantis sur facture (oui, enfin là faut pas rêver…), par notre joyeuse équipe !

Certains ont dès lors commencé à se dire qu’il faudrait peut-être faire des sauvegardes sur CD ?

L’Onema avait pourtant acheté la Rolls des Synerbox mais bon, personne n’a jamais eu le temps de la déballer...

But, there is a saying that “no matter how far you have travelled down the wrong path, it is never too late to turn around”.

Tous les espoirs demeurent donc permis…

Frère René dans ses oeuvres

Note : Faute de temps, Eaux glacées s’excuse de ne pouvoir diffuser dans l’immédiat les compte rendus de la dizaine de déjeuners similaires dont la tenue nous a été signalée dans la dernière quinzaine.

Lire aussi :

QUALITE DE L’EAU : UN MENSONGE D’ETAT ?

- Qualité de l’eau (1) : un mensonge d’état ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 22 juillet 2011.

- Qualité de l’eau (2) : le témoignage choc d’Anne Spiteri

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 juillet 2011.

- Qualité de l’eau (3) Nage en eaux troubles

Les eaux glacées du calcul égoïste, 25 juillet 2011.

SCANDALE A L’ONEMA

- Politique de l’eau : le changement c’est maintenant

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (1) : comment éviter la privatisation des données publiques ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 28 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (2) : lettre ouverte à Delphine Batho

Les eaux glacées du calcul égoïste, 28 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (3) : réponse à une mise au point de la CGT

Les eaux glacées du calcul égoïste, 29 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (4) : déni et pitoyable opération de désinformation

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (5) : réponse à un Droit de réponse du SNAPE ONEMA SOLIDAIRES

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (6) : l’OPA de Suez-Lyonnaise des eaux sur la recherche et l’argent publics

Les eaux glacées du calcul égoïste, 4 décembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (7) : the fatal french water open data collapse

Les eaux glacées du calcul égoïste, 8 décembre 2012.

La politique de l’eau dans la ligne de mire de la réforme des politiques publiques

Les eaux glacées du calcul égoïste, 18 décembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (8) : l’aveu

Les eaux glacées du calcul égoïste, 1er février 2013.

Pollution de l’eau. En voilà assez ! Goulven Brest, président du Comité National de la Conchyliculture démissionne.

S-Eau-S, 1er février 2013.

Scandale à l’ONEMA (9) : l’enquête du Monde

Les eaux glacées du calcul égoïste, 2 février 2013.

Scandale à l’ONEMA (10) : la bataille de l’opinion

Les eaux glacées du calcul égoïste, 6 février 2013.

Scandale à l’ONEMA (11) : la stratégie du déni

Les eaux glacées du calcul égoïste, 6 février 2013.

Scandale à l’ONEMA (12) : tentative de vente à la criée

Les eaux glacées du calcul égoïste, 10 février 2013.

Marc Laimé - eauxglacees.com