Retour au format normal


Goût de l’eau : un sondage d’Eau de Paris, repris par Metro, qui raconte n’importe quoi…

20 juin 2007

par Marc Laimé - eauxglacees.com

A force on devrait s’y accoutumer. Dès que se déclenche une opération de com censée vanter les mérites (incomparables) de l’eau du robinet, un invraisemblable déluge de bêtises, d’approximations et de contre-vérités nous emporte dans son flot furieux. Bon, avec l’eau en bouteilles c’est pire, mais ce n’est pas une raison !



Voyons un peu. Cette fois c’est le quotidien « gratuit » Metro, distribué dans toutes les stations « éponymes » comme dirait Le Monde, qui s’y met aujourd’hui.

Ca commence très fort, dès le titre :

« L’eau du robinet snobée – 83% des Parisiens la consomment mais la critiquent. »

C’est bien la peine d’avoir payé les yeux de la tête un sondage qu’on refile (gratos) aux journaux (du même tonneau), pour se faire avoiner d’entrée ! Bon, c’est pas mon métier, m’enfin si j’étais capitaine d’industrie (de l’eau) et que je devais faire l’article pour ma camelote, j’essaierais au moins de rentabiliser les milliards d’euros que m’a coûté le sondage ! Raté !

« 40% des Parisiens apprécient le plus dans l’eau du robinet son côté pratique, et 36,5% sont coût, un des plus bas parmi les grandes villes de France. »

Ils collaient des affiches pour l’huluberlu en roller qui voulait se faire élire dans le 12ème les sondeurs, au lieu de faire leur sondage, ou quoi ?

Car là ce que je retiens d’emblée, du coup, c’est que 60% des Parisiens n’apprécient pas son côté pratique, et que 73,5% la trouvent trop chère, çà commence bien !

« Mauvais goût, mauvaise odeur, mauvaise qualité… Quand on demande aux Parisiens pourquoi ils ne consomment pas l’eau du robinet, les raisons invoquées sont souvent les mêmes. »

Ah, çà c’est notre ami Papillaud de chez Cristaline qui va sabler le champagne ! Ah que l’eau du robinet elle a donc mauvais goût, mauvaise odeur et elle est de mauvaise qualité… Ca c’est de la com, coco !

"Et les idées reçues sont nombreuses, comme en témoigne l’enquête menée par Eau de Paris en mars-avril 2007 auprès de 1115 personnes".

Ah, bon, mais c’était donc des idées reçues, ne nous emballons pas…

"Ainsi, plus de 90% des Parisiens se déclarent satisfaits de l’eau du robinet qu’ils consomment prioritairement pour son goût (42,6%), son aspect pratique (36,3%) et son coût (16,3%)".

Euh, des fois nos brillants sondeurs, ils auraient pas un peu oublié en route… qu’on boit d’abord parcequ’on a soif !

C’est maintenant que ça va vraiment se gâter :

"48% des Parisiens boivent à la fois de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille, 36% ne boivent que celle du robinet, 16% ne consomment que de l’eau en bouteille (principalement les personnes âgées, les femmes et les nourrissons) et 1% ne boit aucune des deux".

Là ce n’est pas possible, c’est du sabotage ! Ils ont été les chercher où, les 1% qui ne boivent jamais, ni de l’eau du robinet, ni de l’eau en bouteille ?

Vite qu’on me les amène, Eaux glacées tient le scoop du siècle : Voici les Parisiens qui ne boivent jamais d’eau !

Passe encore que les aficionados du rollerman aient rempli leurs questionnaires n’importe comment on veut bien l’admettre, encore des pauvres malheureux, et reuses, payés au lance-pierre à remplir des formulaires à la c..

Mais qu’au moment de rendre public un sondage, on laisse transparaître que 1% des Parisiens ne boivent JAMAIS d’eau, là il fallait oser ☺

"En cas de régime, de fête ou de réception chez soi, les personnes interrogées préfèrent l’eau en bouteille. Selon elles, “ça fait mieux”..."

C’est bien la peine qu’Eau de Paris ait fait confectionner par un designer chic et choc 500 milliards de carafes que vous trouverez en vente dans 40 000 lieux chics de la capitale !

"Pourtant, 95% des Parisiens sont satisfaits de l’eau pour préparer les repas, plus que pour la douche et le bain (89%) et le ménage ou la lessive (88%)".

Là, si l’on en croit ce qui précède, que l’eau elle est dégueu, c’est pas moi qui le dit, c’est le sondage, les Parisiens sont tout de même futés.

Bon d’accord, elle est dégueu, mais quand on la fait bouillir, passez muscade, on ne sent plus rien. On se sent fier, d’un coup (d’être Parigot)…

Ici j’émettrai tout de même une petite critique : pourquoi nos sondeurs n’ont-ils pas demandé aux insatisfaits pour la douche et le bain, le ménage et la lessive, s’ils utilisaient pour ce faire de l’eau en bouteille ? On aurait enfin compris pourquoi il s’en vend tant ! Encore un scoop raté !

“1% de notre production est dédiée à la consommation, le reste va à l’hygiène, au ménage, aux toilettes… Quel que soit l’usage, l’exigence est la même, mais le travail de pédagogie est plus tourné vers la consommation”, explique Anne Le Strat, PDG d’Eau de Paris".

Anne ma sœur Anne , sur ce coup là faut revoir vite fait la pédagogie, là y a de l’eau dans le gaz ☺

 Bon, ce n’est pas fini :

"Parmi les insatisfaits, 41,8% lui reprochent son goût et la présence de calcaire (13,8%)".

Bande d’ingrats, jamais contents ! Après tout ce qu’on fait pour eux !

“Le goût des eaux de Paris est différent selon leurs origines, car nous avons plusieurs sources, mais il n’est jamais mauvais".

Là c’est l’apothéose, depuis le début de la relation du plan com dans Metro de ce jour, on nous raconte qu’elle est degueu ! Et notre sœur Anne d’embrayer tranquillement « qu’elle n’est jamais mauvaise »…

(Si vous arrivez à suivre, je vous paie une San Pellegrino (essai de pub clandestine, on ne sait jamais, ça va peut-être marcher ?)

"Le vrai problème, c’est les tuyauteries. Il faut que les syndics et les propriétaires fassent les contrôles nécessaires".

Ah bon, et nos amis de Veolia et de Suez, s’ils avaient changé les tuyaux, ça serait pas un peu plus mieux ?

"Nous avons mis en place une équipe de prélèvement qui peut se déplacer au domicile du plaignant”, poursuit Anne Le Strat".

Hum, je ne suis pas sur que je vais les inviter, des fois qu’ils trouvent quelque chose, barré comme c’est, je vais me retrouver sur la paille ! A tous les coups ils vont aussi me proposer le WIKI et le systême d’alarme pour les seniors :-)

"Selon Eau de Paris, une chose reste cependant à améliorer : le goût du chlore. “Le chlore est nécessaire car il détruit les bactéries. Mais nous devons trouver un moyen pour qu’il soit moins perceptible au goût”, poursuit Anne Le Strat".

Non, pitié, pas le chlore ! Là, la campagne de com, déjà qu’elle était mal en point, ça va se transformer en kyrielle de procès pour mise en danger de la vie d’autrui !

Voyez plutôt l’évaluation des risques sanitaires liés aux sous-produits de la chloration de l’eau potable que vient de publier le 31 mai 2007 l’Institut de veille sanitaire, à la demande de la Direction générale de la santé…

Et ce n’est pas parce que l’Institut de veille sanitaire nous raconte que les risques apparaissent trop faibles pour être observables par un systême de surveillance épidémiologique que ça va me rassurer…

L’admirable article de Metro (et le sondage funeste) touchent à leur fin.

"Le chiffre : 2,69 euros. C’est le prix de l’eau au m3 à Paris. Elle est entre 50 et 600 fois moins chère que l’eau en bouteille, suivant les marques".

Encore heureux !

J’espère pour finir que les équipes de « goûteurs d’eau » qu’a mobilisé Eau de Paris depuis quelques mois ne lisent pas Metro…

* Tout s’explique !

« Menée par la société Cegma-topo auprès de 1.000 habitants de Paris, l’enquête a été complétée par une enquête réalisée auprès d’un groupe de consommateurs témoins en place depuis mars 2006, et par une enquête auprès des salariés d’Eau de Paris.
 »

Pas étonnant qu’ils s’emmêlent les pinceaux…

Bon, histoire de vous remettre de vos émotions, pourquoi ne pas aller piquer une tête dans la Seine ?

Au point où nous en sommes…

Marc Laimé - eauxglacees.com