Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Villefranche-sur-Saône : le désastre sanitaire englouti, par Jean Pierre Andry
par Marc Laimé, 2 octobre 2015

Depuis plus de vingt ans Jean-Pierre Andry, lanceur d’alerte émérite, a interpellé la terre entière, bousculé toutes les autorités locales et nationales, dénonçant l’inertie coupable de tous les pouvoirs face à l’empoisonnement massif par le plomb de plusieurs générations d’enfants, de femmes enceintes, de toute une population. Plomb déversé des décennies durant par des usines dont certaines continuent à polluer en toute impunité. Un véritable Tchernobyl sur Saöne. Jean-Pierre continue à interpeller les autorités. Jusqu’à quand ?

« L’ARS Champagne-Ardenne a publié récemment ses recommandations de prévention sanitaire pour le village sur le site industriel de Bourg-Fidèle, contaminé gravement par l’activité de l’établissement Métal blanc : traitement de batteries au plomb et autres composants métalliques.

La situation sanitaire et environnementale en Beaujolais, dans la communauté d’agglomération de Villefranche-sur-Saône, résultant de l’activité de l’ICPE Métaleurop-Recylex-C2P, conjuguée à celle des industries polluantes voisines actuelles : Terres d’alliances, UIOM, Diversey-Quanon, Henkel, Bayer… ou projetées, avec une nouvelle déchèterie industrielle, est tout autant préoccupante.

Elle fut découverte par un lanceur d’alerte ardennais en 1998. Le « mutisme » sic, des organismes locaux fut courageusement dénoncé par le génie sanitaire de la DDASS : « Pavé dans la mare » re-sic.

Je vous demande de bien vouloir me dire si ces recommandations ARS transmises au maire de Bourg-Fidèle l’ont été également aux maires et à la population de l’agglomération de Villefranche-sur-Saône, Gleizé, Arnas...

Il s’agit de contraintes particulièrement sévères qui valident le degré ahurissant des risques pour la santé encourus par les nourrissons, les enfants, les personnes fragiles : jeunes filles, femmes, seniors malades… Sont-elles appliquées ? Depuis quand ?

Une réponse négative de votre part supposerait la conséquence suivante : la non assistance à la mise en danger des personnes.

Je vous rappelle :

- le problème et ses conséquences des bâtis publics et privés contaminés durablement par les poussières de plomb industriel en Calade élargie n’est pas apparemment votre priorité : réponse insuffisante à l’auteur de la question ;

- le « suivi environnemental » : air, sols, végétaux… en zone d’impact de Métaleurop-Recylex par la Dreal 69 n’est pas crédible sur le plan scientifique ;

- l’aménagement commercial actuel de la zone maraîchère du Garet, gravement contaminée, est une poudrière médiatique. Qui en a pris l’initiative ? Les avis antérieurs de la Ddccrf et de la DDASS sont ignorés ;

- les diagnostics plomb effectués par les sociétés privées dans le cadre du commerce de l’immobilier sont délibérément insuffisants, bâclés, superficiels, pour garantir la sécurité sanitaire des acheteurs…

Je vous remercie pour la diligence de votre réponse. »

Jean-Pierre ANDRY

69400 ARNAS

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!