Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Des irrigants de la Vienne et du Gers refusent toute restriction d’eau, saccagent des bâtiments publics et agressent des fonctionnaires
par Marc Laimé, 19 juin 2009

Un commando du Centre départemental des jeunes agriculteurs (CDJA), conduit par son président, a investi le vendredi 19 juin 2009 dans la matinée, à deux reprises, les locaux de la Direction départementale de l’équipement et de l’agriculture, molestant des agents et proférant des menaces nominatives à l’encontre de plusieurs d’entre eux, dénonçant la mise en œuvre du 4ème Programme d’action de la Directive nitrates. L’avant-veille c’est à Poitiers que plus de deux cent agriculteurs refusaient violemment là aussi toute restriction à l’irrigation. La "croissance verte" est mal partie...

Un homme s’est tout d’abord présenté devant le fenêtre de l’accueil du bâtiment annexe de la DDEA Du Gers.

L’agent en charge de l’accueil n’ayant pas l’autorisation d’ouvrir les portes, pour des raisons de sécurité liées à une manifestation qu’organisaient ce même jour le CDJA et la FNSEA, a alors entrouvert la fenêtre afin de pouvoir prendre connaissance de sa demande, puisque les locaux ne disposent pas de dispositif d’écoute sécurisé.

L’’homme s’est présenté comme le président du CDJA du Gers.

Il a alors rapidement été rejoint par d’autre individus pour forcer la fenêtre que l’agent d’accueil tentait de fermer.

Plusieurs individus se sont alors introduits par la fenêtre dans les locaux.

L’agent d’accueil, une femme, a tenté de s’interposer en refermant la porte.

Elle a été bousculée et blessée, aucun des individus qui se sont introduits par effraction ne lui a porté assistance.

Plus tard dans la matinée, les agresseurs ont à nouveau investi le second étage du bâtiment et ont parcouru les couloirs.

L’un d’eux a proféré des insultes à l’égard d’un agent qui n’était pas dans son bureau.

Durant les deux intrusions, des menaces ont été proférées à l’encontre des fonctionnaires : « On va vous fusiller, vous noyer… »

Lors de la manifestation qui se déroulait conjointement, les noms d’un certain nombre d’agents ont été hués par des manifestants, qui ont également mis en cause les associations de protection de l’environnement locales…

Saccage à Poitiers

L’avant-veille c’est à Poitiers que plus de 250 irrigants s’en prenaient à la Préfecture, l’hôtel de la région et la DDAF, y occasionnant des dégâts encore plus importants, comme l’a relaté le quotidien régional La Nouvelle République du 18 juin 2009.

Hors de question d’accepter quelque restriction de l’irrigation, les bandes enherbées ou les pièges à nitrates...

De la « gestion raisonnée »

Pourquoi ce subit déchaînement de violence ?

Les agriculteurs mettent la pression à cause du 4ème programme d’action de la Directive nitrates, plus contraignant que les précédents, qui avaient été inefficaces sur la qualité de l’eau, et surtout dans la perspective de la mise en place en 2010-2011 d’un système d’autorisation centralisé, par bassin, département, et non plus par irrigant comme auparavant.

Un organisme unique agréé (Chambre d’agriculture, établissement territorial de bassin (EPTB) ou Association syndicale autorisée (ASA) départementale, gérera et répartira les quotas d’eau.

Les volumes autorisés seront globaux, par bassin, et cet organisme unique devra gérer un "déficit structurel", qui s’apparente à un épouvantable gaspillage.

Ils cherchent donc à arracher des quotas maximum avant cette date.

Routes en feu en Bretagne

Et ce n’est pas tout. En colère contre la baisse de leurs revenus, près de 200 agriculteurs ont enflammé des tonnes de détritus le 18 juin sur la voie rapide reliant Brest à Rennes non loin de Morlaix. Des centaines de tracteurs ont également défilé à Bruxelles.

Vous avez dit "Grenelle" ?

PDF - 224.2 ko
"Après une manif calme, les irrigants se lâchent un peu..."

L'irrigation au fumier ?

impression

commentaires

1 Des irrigants de la Vienne et du Gers refusent toute restriction d’eau, saccagent des bâtiments publics et agressent des fonctionnaires

Non seulement ils sont stupides... (ce genre de choses ne remettra pas en question les decisions en la matiere, et cela n’occasionnera pas la sympathie de l’opinion publique) Mais en plus ils poussent la lacheté jusqu’a blesser une femme qui n’y est pour rien...

J’espere que les responsables iront faire un petit sejour en zonzon, leurs colocataires leur montreront ce que c’est que des hommes, des vrais.

poste par Fishdrake - 2009-06-21@20:06 - Répondre à ce message
2 Des irrigants de la Vienne et du Gers refusent toute restriction d’eau, saccagent des bâtiments publics et agressent des fonctionnaires

ces messieurs ont l’air d’oublier qu’ils utilisent90%
de l’eau en france et qu’ils n’en payent que 15%.je ne pense pas que c’est de cette facon qu’ils trouveront beaucoup de monde pour leur donner raison. il y a des choses a regler concernant les marges des distributeurs c’est vrai mais semer la "m..." a propos de l’eau non !!!ou alors qu’ils paient totalement l’eau qu’ils utilisent,et que l’on vienne pas faire la morale au particulier en racontant que l’eau est precieuse !!c’est vrai l’eau est precieuse
alors qu’on arrete d’arroser du mais qui au mois de fevrier est toujours sur pied dans les champs !!les aides europeennes sont versees,et le mais pourrit sur pied.

poste par vincent - 2009-06-21@21:21 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!