Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Sud-ouest : feu sur le maïs et le foie gras !
par Marc Laimé, 15 juin 2010

Notre amie Agnès habite dans le Gers. Brillante auteure de l’éblouissant Monolecte, elle nous alertait cette nuit sur l’épouvantable débâcle qui se poursuit sur le front de l’eau dans le Sud-ouest. Irrigation, maïs, pesticides, la géhenne. L’Agence de l’eau Adour-Garonne vient à nouveau de sonner le tocsin ce dont rend compte le ban et l’arrière-ban de la presse locale, ce qui en dit long sur la nature du péril. Après avoir avisé Agnès que l’affaire n’allait hélas pas s’arranger, celle-ci nous répond avec l’une de ces tranches de vie dont elle a le secret…

« L’autre jour, je suis à l’arrêt de bus où ma fille prend le car pour l’école. C’est en rase campagne, façon "La mort aux trousses".

Comme d’habitude, ces derniers temps, on se prend le ciel sur la tête et ça me rend grincheuse parce que je déteste ça et qu’il n’y a pas non plus grand espoir que nous ayons un jour un abribus, même si nous sommes une dizaine à poireauter en plein air, en plein Gers, tous les matins et tous les soirs.

Bref, je râle, haut et fort, comme à mon habitude :

- Vous allez voir qu’après tout ce temps pourri, ils vont quand même trouver le moyen de nous dire qu’il n’y a plus de flotte pour se brosser les dents d’ici un mois ou deux...

Le "ils", c’est généralement la préfecture du Gers qui annonce les restrictions d’eau dès le début de l’été. C’est juste que cette année, la campagne est tellement verte qu’on dirait un vomi irlandais.

- ... et bien sûr, personne ne parlera des problèmes de gestion de l’eau que nous devons à l’irrigation agricole...

- QUOI ! Qu’est-ce qu’il y a encore avec les agriculteurs ? Qu’est-ce que les gens de la ville veulent encore nous faire chier ? Faudrait pas oublier que c’est nous qui nourrissons tout le monde.

- Disons que ça me casse les couilles qu’on nous demande de nous doucher à deux pendant que je vois des champs de maïs se faire arroser à grands jets sous la pluie.

- Non, mais là je t’arrête tout de suite avec vos conneries d’écolos : les agriculteurs ceci, les agriculteurs cela... tu crois vraiment qu’au prix de l’eau on s’amuse à faire n’importe quoi ?

- Déjà, vous ne payez pas l’eau le même prix que nous, ensuite, sur le bassin Adour, je sais que nous avons 40% d’évaporation.

- Quoi, c’est quoi ça ?

- C’est le fait qu’entre l’eau distribuée et l’eau payée aux compteurs, il manque 40% de la flotte à l’appel.

- N’importe quoi ! Faut arrêter de nous faire chier. Le maïs a besoin d’eau pour pousser et...

Là, c’est un nouvel interlocuteur qui intervient, un père, pour une fois :

- ... cela dit, c’est une bonne idée les douches à deux ! Si tu veux, je veux bien en prendre une à trois avec toi !

Je pense que le gars tente de dégoupiller la bombe à crotte avec la finesse qui caractérise le Gascon au petit matin ! L’agricultrice ne marche pas dans la combine et enchaîne de plus belle !

- Manière, c’est tout de notre faute, on est les méchants, les empoisonneurs. C’est comme leurs conneries bio ! Ils sont bio, mes poulets. La preuve, je les mange ! Mais faut pas faire chier avec les produits : si tu veux que tes poulets soient en bonne santé, tu les soignes, c’est tout. Si tu veux que ton maïs pousse bien, tu l’arroses et tu le traites, c’est tout. Mais c’est sûr que les gars de la ville, ils savent tout mieux que nous. Ils nous feront crever, tiens ! Va donc voir au tribunal d’instance comme il vont bien, les agriculteurs, tiens, au lieu de dire des conneries. Alors, faut arrêter de nous faire chier !

Je crois que je vais pouvoir crever la bouche ouverte avant qu’elle me refile de son pâté de canard au foie gras... et que je n’ai pas fini de filtrer mon eau de boisson et de me prendre des douches de chat l’été... »

Lire aussi :

L’inquiétant manque d’eau des rivières du bassin Adour-Garonne

Sud-Ouest 14-06-10

Eau : des progrès restent à faire

Metro Toulouse 14-06-2010

Eau : la vigilance s’impose

La République des Pyrénées, 15-06-10

Météo : On pourrait malgré tout manquer d’eau cet été

La Dépêche, 15-06-10

Pollution de l’eau : l’Etat doit mettre au pas l’agriculture industrielle

Isabelle Autissier, présidente du WWF-France, Le Monde, 15 juin 2010.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!