Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Seine Normandie : le rapport accablant de la Cour des Comptes
par Marc Laimé, 10 octobre 2011

La Cour des comptes a publié en 2010 un rapport incisif sur « Les instruments de la gestion durable de l’eau », qui critiquait à juste titre les défaillances et manques des politiques publiques françaises dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, et appelait à leur réforme en profondeur. Ce rapport avait provoqué quelques remous dans le petit monde feutré de l’eau. Il était accompagné en annexe de rapports particuliers, consacrés à chacune des 6 agences de l’eau françaises, qui n’ont pas été rendus publics. Dommage. Le rapport particulier dédié à l’Agence Seine Normandie décrit un véritable « accident industriel » que vient de confirmer l’actualité du jour…

Daté du 13 juillet 2009, le Rapport d’observations définitives établi par la Cour des comptes avait pour objet le contrôle spécifique des comptes et de la gestion de l’Agence de l’eau Seine Normandie, pour les années 2001 à 2006, avec actualisation à 2007 et 2008.

Une bombe à fragmentation. On en ressort stupéfait, éberlué, anéanti…

Programmes inefficaces, données fantaisistes, contrôle inexistant, gabegie d’argent public, absence de prospective…

Entre mille autres énormités : Veolia, Suez, ou des collectivités locales, destinataires de centaines de millions d’euros d’aides de l’Agence de l’eau... siègent à la commission d’attribution desdites aides, en toute illégalité !

Une douche froide, mais une lecture salutaire, à l’heure où l’Agence Seine Normandie défraie la chronique.

Aucun rafistolage possible. Sans une remise à plat radicale nous allons dans le mur.

Et la Commission européenne va malheureusement à nouveau nous le rappeler sous peu.

PDF - 3.1 Mo
Le Rapport de la Cour des comptes sur l’AESN

impression

commentaires

1 Seine Normandie : le rapport accablant de la Cour des Comptes

Est-ce que ça ne justifie un gel (républicain, bien sûr !) des dépenses de l’AESN toutes affaires cessantes ? A commencer par celles des tartuffes de l’eau de Marseille 2012, ONGs comprises !
Qu’est-ce qui prime ? L’eau, la qualité de l’eau, les échéances européennes et les pénalités/astreintes de la DCE que l’impôt va payer,...?
"L’eau paie l’eau" qui disaient. Pschhhttt !!

poste par Luigi34 - 2011-10-10@15:43 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!