Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Seine Normandie 10 juillet 2014 : Sauvadet 3 – Marcovitch 0
par Marc Laimé, 3 juillet 2014

Le 10 juillet prochain à dix heures le Comité de bassin Seine Normandie va élire à sa présidence François Sauvadet, le poulain de l’ineffable André Santini, conducator (presque) à vie de l’AESN. Un épisode haut en couleur du Lobby de l’eau saison 7, dont Eaux glacées présente en avant première le spoiler à ses fidèles lectrices, et lecteurs.

Fréquemment qualifiés, effet d’une insondable servilité, de « parlements de l’eau », les Comités de bassin, un par Agence de l’eau, figurent la scène, pas même perturbée par de rares intermittents, puisque ses ex-amis d’EELV viennent d’en éjecter Jean-Luc Touly, où se trament à ciel ouvert, et à vrai dire dans l’indifférence générale, les plus épouvantables attentats contre le bien commun, l’intérêt général et toutes ces sortes des choses, honnies par le MEDEF, la FNSEA, EDF, Veolia, Suez, et leurs innombrables obligés.

D’où il appert qu’au terme d’un véritable coup de force qui a vu le Lobby de l’eau faire obstacle, avec succès, à tout élargissement de la représentation de la société civile au sein des Comités de bassin, lesdits Comités ont vu leur organisation modifiée, bien évidemment en pire, aux fins d’y faire taire toute voix dissidente, comme en témoignent, en phase finale de l’opération, les décret et arrêté du 27 juin dernier, qui achèvent de conférer à nos organes l’allure d’une république bananière, comme nous l’avons explicité avec force détails… dans le Lobby de l’eau.

Dès lors, et lors même que rien n’y obligeait, comme l’avaient abondamment explicité une fraction de nos conjurés dans le célèbre Rapport du « groupe Gouvernance » du CNE, il allait falloir revoir la composition puis « installer » les nouveaux Comités de bassin.

Vu le bordel sans précédent découlant de cette escroquerie en bande organisée, dont la justice est par ailleurs saisie, « l’installation » initialement prévue le 3 juillet, rapportée au 30 juin, aura finalement lieu le 10 juillet prochain à partir de 10 heures dans l’immeuble de l’UIE, sur les quais de Seine, comme à l’accoutumée.

Un épisode à ne pas manquer.

M. André Santini passe la main à M. François Sauvadet, député et président (UDI) du Conseil général de la Côte d’Or.

M. Sauvadet disposait il est vrai d’atouts considérables pour succéder à M. André Santini.

- 1. Il ne connaît absolument rien à la question de l’eau ;

- 2. Il est fils d’agriculteur ;

- 3. Il a longtemps exercé la profession de journaliste au Bien Public, à Dijon :

- 4. Il a échoué en avril dernier dans sa tentative de se faire désigner à la présidence du groupe UDI à l’Assemblée, où l’a supplanté Philippe Vigier, sourcilleux défenseur des intérêts des agriculteurs beaucerons ;

- 5. Enfin notre homme caresse en secret le rêve de s’asseoir dans le fauteuil de François Rebsamen à la mairie de Dijon.

Un véritable profil de gendre idéal pour notre Lobby de l’eau !

Seine Normandie compte plus de la moitié des « captages prioritaires Grenelle », qui vont donc désormais attendre une bonne trentaine d’années pour se voir mettre à l’abri des nitrates et des pesticides, sous les applaudissements de nos camarades syndiqués de l’agence pour qui lent progrès vaut toujours mieux que grosse fâcherie avec la FNSEA.

Toutes les entraves imbéciles au développement grandiose de la Beauce vont magiquement s’évanouir, d’autant plus que notre ex-journaliste va bien évidemment doper la Propagandastaffel de l’AESN, en fait déjà totalement externalisée, et qui fera les profits des Bygmalions de demain, quand les hordes socialo-communistes auront été mises en déroute par le rescapé, non de l’ile d’Elbe, mais de la rue de Mirosmesnil. (Bon, là en vrai, c’est pas sur…).

Détail amusant, Suez-Lyonnaise, depuis longtemps agacée par l’emprise de Veolia sur l’AESN, va bien évidemment faire des milliasses de promesses à notre homme, dans la perspective des prochaines municipales à Dijon, avec en retour des progrès considérables sur le Grand Paris, chantier déjà bien avancé par ailleurs.

En face ?

Daniel Marcovitch, candidat auto-proclamé de la « gôôôôôche » !

L’homme qui nous jurait, l’an dernier, les yeux dans les yeux, à la sauterie GEMAPI organisée par nos amis de Suez, qu’il renoncerait à tous ses mandats en 2014…

« Entre ici Onema, Entre ici CNE, CMI, Grands Lacs, SIAAP, PFE… » et on en oublie…

Sauvadet 3, Marcovitch 0.

Bon appétit, messieurs.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!