Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Rouen (2) : 90 salariés de la Lyonnaise emplissent la salle d’un débat consacré… à l’eau publique !
par Marc Laimé, 29 novembre 2010

Le vendredi 26 novembre 2010, le Collectif Eau Publique de la banlieue nord-ouest de Rouen organisait une réunion (publique) à la Halle aux Toiles, pour le retour de l’eau en gestion (publique). Comme de bien entendu, la nouvelle amicale écolo (privée), autrement dit la Lyonnaise des eaux new look, avait dépêché sur place 90 personnes… Davantage que les 70 citoyenn(e)s présents ce soir-là ! On vit une époque formidable. On remplit les salles avec ceux et celles dont il n’est désormais pas interdit de penser qu’ils vont être de plus en plus sensibles aux sirènes de l’eau… publique.

David Querret, l’un des animateurs du Collectif, qui se bat avec acharnement depuis plusieurs années pour un « grand chelem » dans l’agglomération rouennaise, a établi un compte-rendu d’une réunion riche (en surprises), pour un débat à poursuivre, coup d’envoi de l’étape suivante…

Des interventions qui éclairent et donnent à réfléchir

« Excellente intervention de Patrick Du Fau de Lamothe, qui a montré très clairement ce qu’était l’opacité de la gestion privée, et l’extraordinaire ponction financière qui se cache derrière cette opacité. Sur quelques exemples : la gestion des compteurs, les provisions pour renouvellement et le calcul des intérêts d’emprunts pour les investissements, il nous a démonté les mécanismes par lesquels les entreprises privées s’enrichissent copieusement.

« A partir de la politique qu’il met en oeuvre, dans sa communauté des Lacs d’Essonne, Gabriel Amard nous a donné des pistes très intéressantes sur ce que peut être une nouvelle politique de l’eau, démocratique, solidaire et écologique : débats publics, votations citoyennes, fourniture gratuite de 3 litres d’eau par jour et par famille...

« Olivier Leprettre, de la CGT-CREA, a quant à lui fait le point sur les négociations d’intégration des 55 salariés ex-Veolia intégrés à la régie publique lors de son extension à la banlieue sud et aux plateaux est. Négociations lentes, certes, mais qui vont dans le bon sens. Ainsi, en matière de mutuelle, ses salariés, qui disposaient d’une prise en charge avantageuse, en auront une équivalente.

La Lyonnaise mobilise !

« Aux 70 personnes venues s’informer, se sont ajoutées quelque 90 autres, en gilets orange siglés "Suez-Environnement". Tous ne sont pas venus à pied, à en juger par le nombre de voitures Lyonnaise des Eaux aux alentours de la Halle aux Toiles !

« La Lyonnaise a en effet mobilisé nombre de ses cadres (la direction régionale de Maromme pilote la Basse et la Haute-Normandie ainsi que l’Eure- et-Loir) et salariés, en plus de ceux directement affectés aux contrats du nord-ouest de l’agglomération rouennaise (une trentaine).

« A la fin du meeting, nous avons eu la joie de discuter avec des salariés bas-normands mobilisés pour l’occasion. Nous sommes heureux de constater qu’on vient de loin pour assister à nos meetings !

« Ce fut l’occasion d’apporter des informations et de lever des peurs infondées chez les salariés, inquiets et inquiétés, mais aussi de leur expliquer que le retour en régie directe garantissait leurs emplois et conditions de travail, mieux que toute autre formule de gestion (nouvelle délégation de service public, régie intéressée, marchés de prestations...).

« A ces salariés, nous avons à nouveau proposé une réunion intersyndicale afin de faire le point sur leur devenir dans le cadre d’un retour en régie. A ce jour, nous n’avons toujours pas de réponse de la part de leurs syndicats CFDT et CGC, qui continuent à mener campagne contre la gestion publique de l’eau...

« Au total, ce fut un bon meeting, une bonne discussion, franche et courtoise, trop courte pour certains, mais, à 23 heures, il nous fallait bien conclure.

Et maintenant... la suite !

« C’est enfin une bonne conclusion pour la première phase de notre campagne (5 réunions publiques décentralisées ; des distributions de tracts sur les marchés ou les boites aux lettres de Rouen et des communes concernées ; des courriers envoyés aux maires...).

« Maintenant, nous attendons, avec une impatience non dissimulée, l’audit de la société Calia sur les pratiques de la Lyonnaise, qui nous sera présenté lors de l’Observatoire de l’eau du 29 novembre.

« En espérant fermement que cet audit se soit véritablement donné l’objectif et les moyens de faire toute la clarté... »

Collectif Eau Publique

PS : vous ne lirez pas de compte-rendu de cette réunion dans la presse, aucun journaliste ne s’étant déplacé, ni pour la conférence de presse, ni pour la réunion. Tant pis pour un sujet qui concerne 90 000 habitants et 11 communes de l’agglomération. Et si notre initiative n’a pas été annoncée dans Paris-Normandie, rassurez-vous, le congrès des aquariophiles et les concerts de l’Avent l’ont été.

Cela dit, la dernière fois que Paris Normandie a couvert une de nos réunions, la correspondante locale a proprement doublé le nombre des contradicteurs présents, et laissé deux tiers de l’article à ceux qui s’opposent au service public ! Alors finalement ...

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!