Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
« Respire » entre en guerre pour la qualité de l’air
par Marc Laimé, 2 décembre 2011

Une association créée par un groupe de copains a décidé de s’attaquer, sérieusement, à la pollution de l’air, en offrant à des citoyens de se mobiliser pour déposer des recours en justice contre des pollutions avérées, ou des incitations doucereuses à polluer. Anecdotique ? Pas du tout. Cette initiative pionnière défriche les voies de nouveaux contentieux de masse dans le domaine de l’environnement, à l’heure où les délits environnementaux, de moins en moins sanctionnés, explosent comme jamais.

En août 2010, alors qu’il se déplace en vélo à Paris, Sébastien Vray, consultant en environnement, prend conscience de la pollution de l’air. Il s’interroge alors : « De quel droit m’impose-t-on de respirer un air de mauvaise qualité ? » Surtout que la Charte de l’environnement intégrée à la Constitution française prévoit dans son premier article que « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. »

« Respirer est l’acte le plus essentiel à la vie, effectué inconsciemment chaque seconde. La pollution de l’air concerne tout le monde. Elle touche surtout les personnes les plus vulnérables comme les personnes âgées ou les enfants. Malgré les alertes répétées dans les médias pour les pics de pollution à l‘ozone, bien qu’on sache que cette pollution tue prématurément 40 000 personnes par an en France, la plupart des personnes semblent s’y être résignées », explique Sébastien.

Refusant tout fatalisme, il propose à des amis de créer « Respire », une association qui a pour objectif le respect de ce droit fondamental.

Respire

Ils mettent en ligne un site web dédié à l’information sur la pollution de l’air, tournent des clips de sensibilisation.


Respirer un air propre est un droit -... par Association_respire

Mais, cela ne suffit pas. Ils s’associent alors à l’avocate Stéphanie Zaks, qui portera les combats juridiques de l’association pour faire valoir le droit à un air de qualité.

Car la France a été rappelée à l’ordre par la Commission européenne pour non-respect des normes en ce qui concerne les particules fines, issues essentiellement des voitures roulant au diesel. « Respire » a donc levé des fonds afin d’intenter une action en justice contre des publicités qui ne respectaient pas la loi sur l’affichage des émissions polluantes des véhicules.

« Notre but, à terme, c’est de disparaître. Une fois que les lois seront respectées, nous n’aurons plus de raison de poursuivre nos activités. Nous ne voulons stigmatiser personne. Les automobilistes ne sont pas les responsables, ce sont même les premières victimes puisque ce sont eux les plus exposés aux rejets polluants. Nous voulons juste faire en sorte que la loi soit appliquée et mette fin à cette infraction caractérisée qu’est le non-respect des seuils de pollution ».

- Fondée en 2010, Respire, Association Nationale pour la prévention et l’amélioration de la qualité de l’air, milite pour un air plus sain. Elle informe et sensibilise le grand public grâce à un site Internet et des films. Elle met au point des recours juridiques pour faire respecter les normes déjà existantes en matière de qualité de l’air.

Voir le site de l’association RESPIRE sur la pollution de l’air.


France Gall - Résiste par Elodie90

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!