Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Qualité de l’eau (9) : les difficultés de la lutte contre l’eutrophisation
par Marc Laimé, 13 mars 2009

Une double stratégie de réduction simultanée des polluants azotés et phosphorés s’avère indispensable pour lutter contre l’asphyxie des eaux de surface et côtières, plaide un groupe international de chercheurs dans la revue Science du 20 février. Une logique opératoire qui est encore loin d’être entrée dans les faits, comme l’attestent malheureusement nombre de SDAGE actuellement en cours d’élaboration en France.

L’eutrophisation des eaux résulte d’un apport excessif en éléments nutritifs conduisant à un développement outrancier d’algues et de zones lésées en oxygène, avec des conséquences néfastes pour les poissons et la qualité de l’eau.

A l’origine de ce phénomène, qui se traduit notamment par la prolifération des tristement célèbres « algues vertes » sur les rivages côtiers, la production d’engrais, les émissions d’énergie fossile et les rejets des stations d’épuration…

Il concernerait 415 zones côtières dans le monde et continuerait de s’étendre en raison de la croissance démographique et de l’augmentation de la pollution.

Une étude publiée par un groupe international de chercheurs dans la revue Science du 20 février 2009 appelle les responsables politiques à mettre en œuvre une double stratégie de réduction des polluants azotés et phosphorés, seule à même de permettre de lutter efficacement contre l’asphyxie des eaux de surface et côtières.

« Les efforts ciblés sur un seul polluant peuvent éventuellement être efficaces pour les lacs ou les rivières, mais ils ont tendance à déplacer le problème de la pollution en aval dans les estuaires et sur les côtes », explique M. Donald Boesch, co-auteur de l’article dans un communiqué de l’université du Maryland (Etats-Unis) en date du 19 février 2009.

En France, hélas, la lutte simultanée contre le phosphore et l’azote n’est pas encore prônée dans tous les SDAGE (Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) en cours d’élaboration…

- Lire l’étude : « Controlling Eutrophication : Nitrogen and Phosphorus » Conley et al. Science, vol. 323, n° 5917 (20 février 2009).

Qualité de l’eau : le dossier d’Eaux glacées

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!