Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Qualité de l’eau (5) : 90% des rivières européennes contaminées par des polluants organiques persistants
par Marc Laimé, 13 mars 2009

Selon les résultats d’une étude publiée dans l’édition de février 2009 de la revue Environmental Pollution, 90% des eaux de surface européennes sont contaminées par des polluants organiques persistants (POPs), parfois à des concentrations très élevées. Dans le même temps la Commission européenne a publié le 12 mars 2009 des informations sur son programme de révision des pesticides engagé en 2006. Le croisement de ces deux informations fait clairement apparaître la timidité des politiques publiques en la matière.

Une équipe de scientifiques du centre commun de recherche européen d’Ispra (Italie) ont analysé la présence de 35 polluants (pesticides, résidus de médicaments, composés perfluorés (PFC), perturbateurs endocriniens, hormones) dans plus de 100 rivières situées dans 27 pays européens.

La caféine et la carbamazépine (anti-épileptique) figurent parmi les composés les plus détectés et aux concentrations élevées, jusqu’à respectivement 40 et 12 microgrammes par litre (µg/l).

Les PFC ont été retrouvés dans 95% des échantillons et à des concentrations supérieures à 100 nanogrammes par litre (ng/l) dans le Danube, le Pô, le Rhin et le Rhône.

Les PFC sont des substances chimiques utilisées dans les revêtements anti-adhésifs et imperméabilisants de nombreux produits de consommation (peintures, textiles, emballages alimentaires), et suspectées d’être des perturbateurs endocriniens. Soit des composés chimiques qui affectent notamment la reproduction et le développement.

Au total seules 10% des rivières examinées, situées dans des régions à faible densité de population (Estonie, Lituanie, Suède) se sont révélées propres en termes de pollution chimique.

- Voir le résumé de l’étude « EU-wide survey of polar organic persistent pollutants in European river waters » Robert Loos et al., Environmental Pollution, vol. 157, n° 2, p.561-568 (Février 2009).

La Commission européenne achève son programme de révision des pesticides

En 1993, la Commission européenne lançait, dans le cadre de la Directive 91/414/CEE concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, la révision de l’évaluation des risques pour la santé et l’environnement de près de 1000 substances actives employées dans les pesticides.

Plus de deux tiers de ces substances ont été retirés du marché suite à cette révision, indiquait un communiqué de la Commission publié le 12 mars 2009.

67 % des substances ont été supprimées, car les dossiers n’ont soit pas été soumis, soit étaient incomplets, ou ont été retirés par l’industrie, précise la Commission. Près de 70 substances ont été retirées du marché car l’évaluation a révélé des risques pour la santé humaine et l’environnement. 250 substances (26%) ont également été approuvées par l’évaluation harmonisée de la sûreté conduite par l’UE, souligne—t-elle.

Dans le cadre la refonte de la réglementation concernant la mise sur le marché des pesticides proposée par la Commission en 2006, la mise sur le marché et l’utilisation des substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR) sera absolument interdite.

- Voir la base de données des substances actives disponibles mise en ligne le 16 mars 2009 par la Commission européenne.

Qualité de l’eau : le dossier d’Eaux glacées

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!