Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Prix de l’eau : nouvelle « grande enquête nationale »…
par Marc Laimé, 28 juillet 2009

Le MEEDDM a annoncé par un communiqué en date du 22 juillet 2009 que comme en 2000, 2003, et 2006, les services des statistiques des ministères en charge de l’environnement et de l’agriculture et la pêche rééditeront cette année leur enquête sur la gestion de l’eau et l’assainissement par les collectivités locales. 5200 communes, dont toutes les communes de plus de 10 000 habitants, vont recevoir la visite d’enquêteurs « spécialisés » entre septembre et décembre prochains.

Au-delà de « l’effet-com », de plus en plus prégnant au sein de notre hyper-ministère, sur fond de contestation toujours aussi vivace de l’augmentation sans fin du prix de l’eau et de sa gestion par les grands opérateurs privés du secteur, on s’interroge aussi sur le bien fondé de la démarche, quand on sait d’une part que l’Agence Adour-Garonne vient de faire sensation en affirmant en juin dernier que la gestion publique était en moyenne 20% moins cher que la gestion privée, et que dans le même temps l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), créé par la loi sur l’eau du 30 décembre 2006, assure à longueur de communiqués et de réunions d’information être sur le point d’achever la mise en place du SISPEA, le nouveau « système d’information sur le prix de l’eau », réputé nous permettre d’accomplir des pas de géants dans la compréhension du prix de l’eau…

Ledit Onema a pourtant présenté dans le détail les bienfaits dudit SISPEA lors d’un récent Comité national de l’eau.

Le CIEau, la FP2E, Nus Consulting et toute la clique ne manqueront pas eux aussi de vanter la douceur de la facture dès 2010, (surtout en songeant à Marseille 2012…)

Alors qu’apportera de nouveau cette nouvelle « grande enquête nationale ? »

Elle se déroulera, selon le communiqué précité, de septembre à décembre 2009 et sera réalisée, comme par le passé, par des enquêteurs spécialisés du ministère de l’agriculture (DRAAF), auprès des autorités organisatrices des services d’eau et d’assainissement (communes et groupements).

Vu l’état des ex-DDE et DDA depuis leur fusion-regroupement à marches forcées, RGPP oblige, on s’inquiète…

Sans compter l’extinction programmée du GSP.

On s’inquiète aussi de savoir si l’information collectée « à l’aide de questionnaires » et qui porte, pour l’essentiel, sur l’organisation et la gestion du service de l’eau, le prix de l’eau, la production et distribution d’eau potable, la collecte et traitement des eaux usées, la gestion des eaux pluviales ainsi que l’assainissement non collectif, intègrera désormais ou non les subtilités qu’on introduit les désormais obligatoires « indicateurs de performance » dans les RPQS. Soit la « qualité du service », devenu le mantra de Veolia, Suez et Saur.

Au final, les termes du communiqué du MEEDDM, assurant que « cette enquête nationale est la seule à fournir des informations sur la façon dont sont gérés les services d’eau et d’assainissement, et « apporte aussi aux décideurs et aux usagers locaux d’intéressants éléments de comparaison », nous laissent donc dubitatif...

- Le communiqué du MEEDDM du mercredi 22 juillet 2009

- Rechercher les résultats des enquêtes 2000, 2003 et 2006 sur le site de l’IFEN

impression

commentaires

1 Prix de l’eau : nouvelle « grande enquête nationale »…

Une enquête, pourquoi pas.

Mais pourquoi devrais je dés lors m’em... à remplir la base de l’ONEMA sur les fameux indicateurs qui va être lancée prochainement avec tambours et trompettes ?

poste par Feup - 2009-07-29@08:46 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!