Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Pour un éco-socialisme néomarxiste…
par Marc Laimé, 24 septembre 2009

Le titre va faire hurler toutes les chapelles de l’écologie, y compris, qui sait, les promoteurs de ces remarquables dossiers dédiés à l’écologie, qu’a publiés la revue La Brèche en 2008 et 2009. Mais si l’accroche peut inciter à la lecture, vous ne le regretterez pas.

Dans le numéro 1 :

« Dans le scénario “les marchés d’abord”, l’environnement et la société évoluent plus rapidement vers – voire au-delà – des points de basculement où des changements soudains et irréversibles pourraient survenir. » Un constat fait, en octobre 2007, par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

L’environnement social et naturel du capitalisme fossile
 L’occidentalisation du monde a conduit à un schéma de production et de consommation qui repose intensément sur la disponibilité presque sans limites de matières et d’énergie, une technologie sophistiquée et l’existence de « puits » dans lesquels les rejets solides, liquides et gazeux peuvent être déversés. Les effets sur l’environnement naturel local, national et mondial sont des plus négatifs.
Elmar Altvater

Atteinte aux processus fondamentaux de la reproduction naturelle. L’écologie de la destruction.
 La force destructrice incontrôlable du capitalisme émane de son caractère à la fois de système d’exploitation de classe, de système impérial et en même temps de système destructeur de la Terre elle-même.
John Bellamy Foster

Agrocarburants. La nouvelle panacée capitaliste
 Les agrocarburants sont à la mode car ils seraient bénéfiques pour lutter contre le réchauffement climatique. Ces « bénéfices » sont sérieusement questionnés par les scientifiques. Quant aux désastres environnement et sociaux provoqués par les monocultures « agrocarburants-compatibles », ils se manifestent déjà. D’où les résistances populaires qui prennent forme. 
De l’étude « agrofuels. towards a reality check in nine key areas »

Dans le numéro 2 :

Origine, usage et contenu du terme « durable » José Manuel Naredo

Ouvrir la « boîte » noire et éclairer les flux masqués
 J. M. Naredo développe son analyse du « réductionnisme » économique conceptuel et du contexte dans lequel il a pris son essor. Il met en question la variable unique et unilatérale de mesure, celle qui homogénéise frauduleusement l’ensemble des processus extractifs, productifs et distributifs sous la forme d’agrégats monétaires.
Entretien réalisé par robert lochhead

Dans le numéro 4 :

Présentation : vider les océans Robert Lochhead

La crise océanique
 Il n’existe aucune région des océans qui ne « soit pas affectée par l’influence humaine » et plus de 40% des écosystèmes marins sont lourdement affectés
Brett Clark et Rebecca Clausen

Dans le numéro 5 :

Crise écologique.
Le capitalisme peut-il se mettre au vert ?

Un capitalisme non seulement repeint en vert mais réorienté et réorganisé pour faire face à la crise écologique  ?
Alain Bihr

impression

commentaires

1 Pour un éco-socialisme néomarxiste…

Le n°6 de la revue La Brèche publiée en Suisse comprend un dossier sur L’Eau.

poste par P’tit Louis - 2009-11-28@16:13 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!