Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
PACA : une « maison publique de l’eau » pour aider les communes
par Marc Laimé, 18 juin 2010

Dans un entretien accordé au quotidien régional La Marseillaise du 9 juin 2010, M. Gérard Piel, conseiller régional et président du groupe Front de gauche à la région PACA, a déclaré vouloir mettre en place une « maison publique » de l’eau et de l’énergie (afin) de "fournir des éléments aux communes qui souhaitent reprendre la main sur la gestion de l’eau…"

- La Marseillaise : Vous lancez la création d’un espace public régional de l’eau et de l’énergie, à quoi va-t-il servir ?

- Nous voulons mettre à disposition des communes et des associations un outil juridique, administratif et technique qui serait opérationnel à la rentrée. En clair, des spécialistes qui fourniraient des études indépendantes, clés en mains, pour comparer à armes égales les différences entre délégation et service public. Il faut savoir que 50% des communes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur voient arriver leur contrat de délégation de service public (DSP) d’assainissement et de gestion de l’eau à échéance en 2012.

- L’objectif est-il de faire baisser le prix de l’eau ?

- En tant que président du groupe Front de gauche à la région, je défends l’idée que l’eau n’est pas une marchandise, qu’il faut qu’elle soit accessible à tous. De plus en plus de foyers voient leur facture exploser et ne peuvent pas la régler. Je pense qu’il faudrait leur garantir le minimum vital, estimé à 40 litres d’eau par jour et par personne. D’autre part, il est démontré que quand un réseau revient dans le giron public, le prix de l’eau baisse. Les exemples sont légion, comme à castres, Grenoble, Paris. Et quand le choix de la DSP est maintenu, une négociation intervient également sur le prix, c’est bien la preuve qu’il y a manque de transparence, notamment sur les fameux frais de gestion…

- Le conseil régional s’inscrit également dans le Forum mondial de l’eau qui aura lieu à Marseille en 2012. Est-ce compatible avec cet espace ?

- Nous sommes partie prenante de cet événement, mais en même temps un des axes est de travailler avec les associations et les ONG sur cette question de l’accessibilité de l’eau dans le cadre d’un forum alternatif. »

(Propos recueillis par Mireille Roubaud).

Lire aussi :

« Marseille se prépare une belle bataille d’eau »

Terra Economica info, 17 juin 2010.

« Loïc Fauchon, l’empereur des eaux de Marseille, l’humaniste incompris… »

Marsactu, 17 juin 2010.

« Marseille : le baron de l’eau et les deux caïmans »

Les eaux glacées du calcul égoïste, 10 février 2008.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!