Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Olivier Giscard d’Estaing part en guerre contre le « Droit à l’eau »
par Marc Laimé, 18 avril 2013

Le frère de l’ancien président de la République morigène ses collègues de l’Académie de l’eau, propagandistes intéressés du « Droit à l’eau », nouvel étendard des multinationales, au motif que ces billevesées pourraient inciter les manants à ne plus payer leurs factures. On n’est jamais si bien trahi que par les siens.

L’Académie de l’eau, cénacle autoproclamé de l’aristocratie française des barons de l’eau, est une association loi 1901 dont les animateurs réussissent le prodige de faire financer travaux, agapes, et lobbying – le plus important -, par la facture d’eau de l’usager domestique, par le biais des subventions que leur accordent royalement l’Onema et l’Agence de l’eau Seine Normandie (AESN), dont le président du Comité de bassin, M. André Santini, est bien sur membre de l’Académie, à l‘égal de tous les hiérarques français de la « Bande à Bonne Eau ».

L’Académie est de surcroît hébergée gracieusement à Nanterre dans les locaux de l’AESN, établissement public de l’état…

Notre ami Henri Smets, figure française et internationale du « Droit à l’eau » est le grand prêtre de cette nouvelle religion à l’Académie, qui publie tous les deux mois la nouvelle somme de 800 pages qu’il consacre à sa marotte.

On comprend donc sans peine que le secrétaire général Jean Louis Oliver ait récemment fait un peu de réclame aux derniers travaux de l’Académie en matière de « Droit à l’eau » :

« Chère Madame, Cher Monsieur,

Comme vous le savez, l’Académie de l’Eau mène depuis plusieurs années un programme d’activités pour promouvoir le droit à l’eau. Elle a publié plusieurs études sur le sujet et récemment effectué une importante enquête sur la mise en œuvre du droit à l’eau dans 17 pays européens.

En 2012, un groupe de travail a été constitué pour mettre au point des propositions pour une nouvelle loi sur le droit à l’eau en France. Ses travaux viennent d’être conclus à la lumière des récentes avancées législatives affectant le droit de l’eau (loi Brottes).

J’ai le plaisir de vous adresser ci-joint, pour information et à toutes fins utiles, une brochure exposant les principales dispositions législatives proposées par l’Académie de l’Eau en vue de rendre effectif et opposable le droit de l’homme à l’eau potable et à l’assainissement.

Veuillez agréer, Chère Madame, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments cordialement dévoués,

Le Secrétaire Général,

Jean Louis Oliver

P. J. 1 brochure

Le châtelain se rebiffe

Nouvelle illustration, s’il en était besoin, que nous marchons à grand pas… vers les années 30, le frère de l’illustrissime ancien président de la République ne goûte guère les plaisanteries décadentes de la camarilla de capitaines d’industrie et autres armées de réserve du grand capital, qui se flattent de jouer du DROIT et de la GRATUITE pour amadouer le populo, et ne le leur envoie pas dire, s’il consent toutefois à gourmander les faquins par le truchement d’un placet expédié par « les internets »...

« Le 17 avril 2013

j’ai pris connaissance de ce texte, mais j’imagine que si ce droit est reconnu, sa gratuité par contre ne sera pas appliquée, car ce serait ignorer son coût, la rémunération de ceux qui la produisent , la distribuent et poursuivent les recherches encore nécessaires dans ce domaine ;

cela encouragerait également son gaspillage...

comme maire d’une petite commune rurale, j’avais pris les mesures nécessaires pour assurer la distribution dans toutes les fermes dispersées,investissements possibles grâce aux paiements acceptés par les utilisateurs dont la vie se trouvait transformée

pouvez-vous me rassurer sur ces points ?

cordialement

olivier giscard d’estaing"

impression

commentaires

1 Olivier Giscard d’Estaing part en guerre contre le « Droit à l’eau »

OGE oublie de dire qu’il était maire de Estaing dans l’Aveyron dans les années... 1960 ! En pleine période d’essor du FNDAE (Fonds national du développement des adductions d’eau -rurales s’entend- financé par le PMU !! à l’époque) dont il a certainement bénéficié en tant qu’élu.

poste par Luigi34 - 2013-05-2@19:12 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!