Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Nicolas Hulot quitte le gouvernement
par Marc Laimé, 28 août 2018

Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a annoncé mardi 28 août sur France Inter avoir décidé de quitter le gouvernement, considérant que son action n’avait permis d’obtenir que des "petits pas" en matière environnementale.

"Je prends la décision de quitter le gouvernement", a déclaré Nicolas Hulot, après avoir confié qu’il se sentait "tout seul à la manoeuvre" sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement.

"Est-ce que nous avons commencé à réduire l’utilisation de pesticides ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à enrayer l’érosion de la biodiversité ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à nous mettre en situation d’arrêter l’artificialisation des sols ? La réponse est non", a déploré Nicolas Hulot.

"Je vais prendre, pour la première fois, la décision la plus difficile de ma vie", a poursuivi l’ancien animateur. "Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ces enjeux-là. Et donc je prends la décision de quitter le gouvernement."

« J’ai un peu d’influence mais je n’ai pas le pouvoir », a ajouté Nicolas Hulot. Affirmant que la réunion avec les représentants des chasseurs lundi soir à l’Elysée, où le gouvernement a promis d’abaisser le permis à 200 euros par mois, l’avait convaincu de prendre cette décision.

Nicolas Hulot affirme qu’il n’avait prévenu ni Emmanuel Macron ni Édouard Philippe de sa décision. "Ce n’est pas forcément très protocolaire", a-t-il admis. Il précise avoir pris sa décision lundi 27 août au soir, "elle a été mûrie cet été". Il indique n’avoir prévenu personne, "y compris [sa] propre épouse".

- Ecouter Nicolas Hulot sur France Inter :

https://www.franceinter.fr/politiqu...

Hier après-midi les services du Premier ministre et du ministère de l’Ecologie (ce qu’il en reste), nous avaient pourtant annoncé qu’avec Edouard Philippe, Nicolas Hulot allait présenter le mercredi 29 août à Gap les "conclusions" de la première séquence des "Assises de l’eau" dédiées au petit cycle, avec visite d’un chantier de remise en état d’un réseau d’eau fuyard.

L’avionneur d’Ushuaïa aura au moins eu le mérite de planter en beauté le grand guignol des "Assises de l’eau", qui, comme on le sait se résume à un carnaval grotesque fomenté par la FP2E et les Canalisateurs (qui pleurent leur mère), aux fins de convaincre le gouvernement qui ne demandait que cela, de débloquer des milliards destinés à tomber dans leur poche, y compris par le biais de réglementations illégales pour soi disant "combattre les fuites d’eau"..., ceci en rançonnant les usagers, comme à l’accoutumée depuis que le "Vieux Monde" existe.

Pour le reste il est hélas à redouter que les grandes vacances de Monsieur Hulot ne nous réservent encore de nouvelles calamiteuses révélations.

Lire aussi :

- Nicolas Hulot, démissionnaire irresponsable

https://mediapart.emsecure.net/opti...

Médiapart, 29 août 2018.

- Le départ de M. Hulot n’est ni surprenant, ni courageux

https://reporterre.net/depart-Hulot...

Isabelle Attard, Reporterre, 29 août 2018.

- Injuste envers ce pauvre Nicolas ?

https://blogs.mediapart.fr/olivier-...

Olivier Tonneau, Mediapart, 30 août 2018.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!