Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le vin de Cassis détruit la forêt, par Michel Christin
par Marc Laimé, 6 mai 2015

Le vin de Cassis fait la fortune de producteurs sans scrupules qui se livrent, avec la complicité des autorités locales, à une véritable dévastation de la forêt qui surplombe la petite ville de la Côte d’Azur.

"Les vins de Cassis produits sur le seul territoire de la commune ont été les premiers vins français à obtenir l’AOC le 15 mai 1936, en la prestigieuse compagnie du châteauneuf-du-pape et du sauternes. Cette appellation produisait en 2007 un million de bouteilles par an, sur un terroir d’un peu moins de 200 hectares. Les blancs sont les produits phares de cette AOC. Le golfe et la baie de Cassis sont entourés de hauteurs qui peuvent atteindre plus de 400 mètres. Une grande partie du vignoble y est cultivé en terrasse, entre 10 et 150 mètres d’altitude.

Le vin de Cassis est largement surcoté : une bouteille se vend en moyenne dans le commerce 15 euros. Certaines caves atteignent 16 euros la bouteille. Chaque minuscule parcelle qui peut être plantée en « AOC Cassis » vaut dès lors une fortune. Or tout ce qui pouvait être planté l’a été.

Aussi certains viticulteurs cupides s’attaquent-ils désormais sans vergogne à la maigre forêt de pins qui se trouve en dessous de la Couronne de Charlemagne, le massif montagneux qui surplombe la ville.

Depuis un an, trois gros chantiers y ont transformé la forêt de pins en énormes cicatrices faisant penser à une carrière à ciel ouvert.

Déboisement

Avec pour conséquences la destruction de la beauté et de la diversité du site, et des atteintes graves à la biodiversité, car les viticulteurs empoisonnent les lapins et autres animaux, juste après avoir planté leur jeunes vignes, pour que ces « nuisibles » ne dévorent pas leur « or »…

Toute la population de la vallée souffre des traitements chimiques excessifs que les viticulteurs pulvérisent avec leurs tracteurs et souffleries extrêmement puissantes.

Il est curieux de constater que les conducteurs de tracteurs sont enfermés dans une cabine bien étanche. Ils prétendent en effet n’épandre que du soufre (« Pas de pesticides Monsieur »). Un c’est à vérifier, et deux même le soufre dans cette quantité c’est effrayant.

J’ai contacté le secrétariat de Madame le Maire pour obtenir une entrevue, et essayer de comprendre ce qui se passe. Le secrétariat m’a répondu que Madame le Maire n’a pas le temps. J’ai demandé au secrétariat quel est le service qui a dû signer les autorisations de déforestation, on m’a dit voyez l’urbanisme. Mais à l’urbanisme on m’a dit voyez le secrétariat du Maire ! J’ai donc écrit un mail au secrétariat du Maire pour poser mes questions, et réitérer ma demande d’entrevue. Par prudence j’ai envoyé une copie par RAR. Mais je ne reçois pas d’accusé réception ! Et, bien entendu, je ne reçois pas de réponse à mon mail. Je pars du principe que quelqu’un qui fuit et se cache, a sûrement quelque chose à se reprocher."

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!