Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le radeau de la méduse climatique (2)
par Marc Laimé, 28 novembre 2015

« Aucun centralisme fasciste n’est parvenu à faire ce qu’a fait le centralisme de la société de consommation. Le fascisme proposait un modèle réactionnaire et monumental mais qui restait lettre morte. De nos jours, au contraire, l’adhésion aux modèles imposés par le centre est totale et inconditionnée. On renie les véritables modèles culturels. L’abjuration est accomplie. On peut donc affirmer que "la tolérance" de l’idéologie hédoniste voulue par le nouveau pouvoir est la pire des répressions de l’histoire humaine. (*) »

Nous l’avions écrit ici-même, le 31 octobre dernier, avant les attentats, le gouvernement allait, pour la COP 21, choisir la stratégie de la tension...

De fait, il reste "droit dans ses bottes" et les premiers dérapages se font jour, déclenchant des réactions indignées.

Il est bien loin le temps, dix ans, où un appel sur le portable de Gourdault-Montagne... déplaçait des montagnes. Il est vrai qu’alors la France n’était pas en guerre...

Ici, de jour en jour, il devient clair que les militants écologistes deviennent les cibles de l’état d’urgence...

Dans le Val-de-Marne, la sécurité intérieure fait la tournée des squats avant la COP 21.

Dans le sud-ouest des maraichers bio font l’objet d’une perquisition administrative…

Puis c’est un militant de la Coalition climat, membre de son pool juridique, qui est assigné à résidence…

La LDH proteste et défend le droit à manifester.

Même pas Cop !

ATTAC… passe à l’attaque, et appelle à former des chaînes humaines de désobéissants, tout en diffusant un décryptage du texte des négociations officielles.

Du coup la liste des « mobilisations climat » de samedi et dimanche prend un tour confus.

Même si on sent bien que dimanche la désobéissance va en démanger plus d’un et d’une...

Tant il est vrai qu’après Sivens et l’annonce délibérément provocatrice d’une relance des travaux à Notre Dame des Landes, on se rapproche dangereusement de la situation qui prévaut dans la région de Tanger et le nord du Maroc, où des hordes de baltagis à la solde du Makzen répriment dans le sang les révoltes populaires qui dénoncent la scandaleuse gestion de l’eau et de l’électricité affermée à une filiale de Veolia.

Et après, quoi ? Un petit Guantanamo dans la Creuse ?

Il faut savoir finir une manif... avant de l’avoir commencée

Ici le point de bascule. On aurait aussi pu dire “Don’t cry for me Alternatiba”, ce qui aurait davantage été de notre âge…

L’apothéose, indépassable.

L’histoire se rejoue décidément en farce…

Au sismographe médiatique de la rebellitude, ATTAC (et les p’tits jeunes d’Alternatiba), étant présumés incarner l’avant garde, l’adjudant ATTAC transmet ses instructions aux "maillons de la chaîne", qui vont courageusement, bravant le revival Guy Mollet, se donner la main de République à Nation, Dimanche 29 à partir de 13 heures (à 14 heures, 4500 selon la police, 10 000 selon les organisateurs, et les bandeaux de BFM-TV...).

« En rangs par deux, à mon commandement, rompez les rangs et rentrez chez vous ! »

(C’est plus Gourdault-Montagne, mais la ligne directe avec le Château a toujours l’air de fonctionner...)

Pour les inévitables débordements, on verra...

On a vu.

La baston a évidemment débuté après les coups de sifflets, mais surtout après la mise en place d’une véritable nasse policière.

Impeccable story-telling. A l’arrivée "échauffourrées", interpellations, images en boucle pour les JT. Et le pouvoir en choeur : "Voyez comme nous avions raison d’interdire les manifestations !"

Un piège parfait, trop prévisible.

Quant à nos usual suspects de l’écologie raisonnable (gouvernementalo-compatible), ils ont parfaitement compris le message du Château.

Rester à couvert, avec le drapeau sur le balcon, et protéger nos filles et nos compagnes…

La suite coulait de source.

Ne pas marcher, ne pas défiler.

La défense Meetic.

Se connecter au site Walk4You créé fissa par les mêmes, prendre langue avec n’importe quel pékin ou pékine à Pétaouchnok, qui va “marcher pour moi…”

A bien y réfléchir, en me tordant un peu le cou, depuis le balcon, avec son drapeau, je verrai peut-être l’installation d’IKEA et de Nicolas Hulot qui vont illuminer les Champs Elyséees, comme me l’a rappelé tout-à-l’heure le diligent “Bureau de presse” qui m’a envoyé depuis dimanche dernier (j’ai compté) 394 communiqués Ach Tag COP 21 de la mort qui tue…

Ne pas oublier non plus, ça va faire un carton à la télévision, le dépôt massif de chaussures à la République initié par le serveur web étatsunien Avaaz, qui a réussi le miracle en moins de deux jours d’inonder le métro de grandes affiches 4 x 4.

Pas encore réussi à savoir si le sponsor c’est Adidas ou Nike ?

Mais non, bien sur, que suis-je bête, en temps de mobilisation nationale, ce sera la Halle aux chaussures...

Bon, je cherche...

La suite logique ça va être les containers de Handicap international qu’il va aussi falloir compenser, à ce rythme là, va plus rester de sapins de Noêl !

Les chaussettes

Et là je vous le donne cash, trop beau ! Il ne suffit pas de gauler un pékin pour marcher à ma place, faudrait pas oublier les chaussettes !

« La chaussette Walk for climateTM est conçue et fabriquée par des PME françaises : de son design parisien - Royalties-Paris - au fil réalisé et teint à Laval - TDV Industries - jusqu’au tricotage et sa confection à Limoges dans les ateliers Broussaud.

En coton biologique d’origine africaine, son faible impact carbone est compensé dans le cadre du programme de reforestation "Arbre de vie, coton solidaire" mis en oeuvre en 2011 au Mali (lieu d’approvisionnement du coton bio).

Ce programme socio économique et environnemental permet notamment la réintroduction d’un arbre endémique, le Carapa Procera, dont le fruit transformé en huile permet la fabrication d’un bio-pesticide utilisé pour la culture du coton biologique.

"Tous les jours une surface de forêts représentant trois fois Paris disparaît dans le monde. Cette initiative symbolique et porteuse de sens a vocation à interpeler les gouvernants et les décideurs internationaux présents en France pendant la COP21…", souligne Marc Jacouton, Président de RSE Développement.

Dans un coloris bleu éclatant reconnaissable entre mille, le tricotage original de cette chaussette, symbolique et unique, s’inscrit dans la longue tradition du savoir-faire industriel textile français.

L’engagement imprimé sous la semelle "I WALK FOR CLIMATE" fera de son porteur un ambassadeur climat, une fois cette chaussette aux pieds.

Bon, mais comment envoyer les chaussettes aux pékins qui vont marcher à votre place ?

Le génie français a pourvu à tout.

Grâce au « colis voiturage » Ach Tag COP 21 !

On pourrait en aligner des centaines, si ça vous tente, connectez-vous à la « social TV de Place to Be »…

Bon, les rebelles que vous êtes ne manqueront pas non plus de vous rassurer sur la bonne santé du successeur (autoproclamé) de Pierre Laurent.

Et quant à nous, outragé, effaré, épuisé, plutôt que de nous échiner à parcourir le sinistre calendrier de Lobby Planet Paris, on comprendra sans peine qu’après avoir visionné le nouveau spot télé "décalé" de 30 secondes de Veolia, qui sera diffusé massivement, COP 21 oblige, après France 2 juste avant 20 heures dimanche soir, sur France 5, les chaînes d’information (iTélé, BFM TV, BFM Business, France24), BBC worldwide et Euronews jusqu’au 13 décembre, nous allions nous refaire une santé au Fouquets, où le Groupe Barrière nous réserve un accueil de rêve :

« Nous avons élaboré dans 8 établissements du Groupe un menu spécifique Bon Pour Le Climat.

Au Fouquet’s, ce menu a été imaginé en collaboration avec le Chef Gagnaire.

L’établissement accueille par ailleurs, à partir du mercredi 2 décembre, une exposition de photographies des paysages français réalisée en partenariat avec le Fonds Sylvain Augier.

Si l’occasion se présente de faire, dans le cadre de vos sujets sur la COP21, un focus sur les palaces parisiens et leur engagement, ce serait un grand plaisir de vous accueillir au Fouquet’s.

N’hésitez pas à m’appeler si vous avez besoin d’informations complémentaires. »

Invitation au Fouquet's

Dès lors, une fois revigorés, ne restera plus qu’à appeler un taxi Uber et de nous en aller contempler les baleines géantes et les bulles volantes, non sans perdre de vue les panneaux Decaux sur lesquels nous découvrirons de terribles images d’inondations...

Et sans omettre bien sur, en attendant l’Uber, d’observer chaque heure une minute de silence pendant 12 jours, "en communion" avec les chefs d’état réunis pour "sauver la planète"...

Et nous aurons dès lors bien mérité une nuit de prestige dans un palace, grâce à Marriots Reforest...

Ca c’est Paris !

En même temps, peut-être que le plus sage, histoire de ne pas se retrouver au futur Guantanamo creusois serait d’aller fissa retirer mon passeport de citoyen de l’Arctique ?

A suivre...

(*) Ecrits corsaires, Pier Paolo Pasolini, collection Champ Arts, Flammarion.

Lire aussi :

- Le radeau de la méduse climatique (1)

Les eaux glacées du calcul égoïste, 27 novembre 2015.

impression

commentaires

1 Le radeau de la méduse climatique (2)

« Pour renforcer la démocratie... Peut-être faut-il y injecter... un soupçon de dictature » (« Les Indégivrables » par Gorce, Le Monde daté du jeudi 26 novembre).

Ceci s’appelle la mithridatisation (ou mithridatisme) !

Vu hier une Marianne à l ’aquarelle en pleurs. Pourquoi ce ruissellement de larmes ? Aurait-elle, elle aussi, subi quelque violence de son conjoint ?

Le « Léviathan » de Hobbes, le « Big Brother » d’Orwell, le « Délicieux despotisme » d’Ignacio Ramonet et autres ont été autant d’avant-coureurs de ce qui est advenu !

Que retenir du quinquennat d’Hollande : non pas une anaphore ( degré zéro de la rhétorique ; "L’air était plein d’encens et les prés de verdure", zeugma de V.H., c’est d’un tout autre niveau), mais une antiphrase à la sobriété confondante (« mon …. c’est la finance »).

Les Masques tombent ! À l’instar de ce qui restait d’illusion !

poste par FCDEBEAULIEU - 2015-11-28@10:03 - Répondre à ce message
2 Le radeau de la méduse climatique (2)

Bonjour,

Pasolini en introduction !

Savez-vous qu’il a écrit un projet de film sur Saint Paul où il inserrait des phrases dudit saint dans un contexte géopolitique qui se voulait une transposition du parcours de Paul dans le monde des années 1970 ! Interessant et ambitieux ! Dans l’introduction de Badiou - et oui - on peut apprendre que l’une des raisons du positionnement critique de Pasolini vis à vis du PCI fut que son frère , résistant italien, fut tué par des résistants yougoslaves [Badiou ne précise pas de quelle obédience étaient ces résistants yougoslaves ; j’ai tendance à attribuer ce méfait aux titistes, tant il est avéré qu’on ne prête qu’aux riches]

Puisque j’ai glissé sur le tremplin qui vous servait d’introduction, je veux dire ici ce que je vois d’en haut et qui me saisit d’effroi, je pèse mes mots. Ce que j’entends plutôt : cette émission de France Culture, la grande table 2 , opposait Frédéric Rouvillois à Serge Audier sur la notion de République. http://www.franceculture.fr/emissio...

poste par totolehéros - 2015-12-1@14:07 - Répondre à ce message
3 Le radeau de la méduse climatique (2)

...et je voulais également rajouter, puisque vous faisiez référence à Guantanamo, que Guantanamo n’était que la partie la plus visible d’un système carcéral américain d’exception qui comprend d’autres établissements soumis à un régime de détention extrêmement sévère. Ce qui nous ramène aux thématiques de votre blog c’est que des militants écologistes [très ?]radicaux ont connu, connaissent, les joies de cette rétraite mondaine. [je ne me souviens plus des noms de ces établissements ou de ces militants ; alors si d’autres sont plus informés, et vu que cela ne les expose pas encore à un délit, s’ils peuvent nous affranchir... ]

poste par totolehéros - 2015-12-1@14:16 - Répondre à ce message
4 Le radeau de la méduse climatique (2)

Vous vous tordez le cou ? Vous n’en êtes pas loin ? Virtuellement à quelques pas de la place de l’hotel de ville donc. Le lieu où il faut circuler. Vous y risquerez-vous ? J’attends de lire vos impressions.

Pour se donner du baume au coeur (ou se passer la pommade ?) : http://www.brandalism.org.uk/

Et surtout à propos de la ZAD notre dame des landes, cette récente vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=CjT...

poste par totolehéros - 2015-12-2@11:12 - Répondre à ce message
5 Le radeau de la méduse climatique (2)

La vidéo sur la ZAD s’achève sur : « [la solution] réside hors du champ de l’économie classique, dans les luttes émancipatrices, et donc nécessairement en tension avec la légalité ».

Ceci ne peut qu ’amener à s’interroger sur la notion de légalité.

« Art. 6 : la Loi est l’expression de la volonté générale » et « art. 16 : toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et, accessoirement, préambule de la constitution de la Cinquième République) laissent penser que l’État maîtrise l’art de se jouer de la légalité (raison d’état venant couvrir d’une chape de silence les mensonges, les magouilles inavouables -cf. mensonges de l’état à la Justice au sujet de l’affaire Karachi-).

C’est normal : « La France n’est que le pays de la déclaration des Droits de l’Homme ». C’est pas moi qui le dit, mais …

Il n’en reste pas moins qu’avec cette expérience rafraîchissante hors du Temps, nous sommes aux antipodes de la COM 21 (Oups !, COP 21, comme Robocop ?)...

« C’est malheureux d’voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c’est pas la même chose » (Chanson de Craonne)

Il a été affirmé dernièrement que la première des Libertés est la sécurité : il aurait fallu aller plus loin, profiter encore de la situation, pousser son avantage et graver dans la constitution que « la première des Libertés est la liberté de consommer en toute sécurité »...

poste par FCDEBEAULIEU - 2015-12-3@09:06 - Répondre à ce message
6 Le radeau de la méduse climatique (2)

Irrôtos Frinck an i ruon camprus, te os trap córóbril paer naes

poste par jcvguidouille - 2015-12-4@13:35 - Répondre à ce message
7 Le radeau de la méduse climatique (2)

Comme la devise « Ultima ratio regum », gravée sur les canons de L. XIV, et la formule « Panem et circenses » des Romains sont d’une manifeste modernité, il peut être opportun de convoquer la Mythologie grecque.
Polyphème demeurait près du mont Etna où il faisait paître son énorme troupeau de moutons. Alors qu’Ulysse lui demanda l’hospitalité, Polyphème dévora deux des compagnons de voyage et enferma les autres marins. Comme l’anthropophage s’endormit, le héros le rendit aveugle en lui crevant son unique œil. Ulysse et ses compagnons, fermement agrippés au ventre des brebis, déjouèrent la vigilance de Polyphème qui caressait, contrôlait le dos des dociles animaux. De leur bateau, ceux qui venaient ainsi de recouvrer la liberté lancèrent des insultes à l’adresse de Polyphème. Ce dernier, en rage, appela ces frères à l’aide contre « Personne », pseudonyme judicieusement fourni par Ulysse. Croyant leur frère fou, les autres Cyclopes l’abandonnèrent...

poste par FCDEBEAULIEU - 2015-12-5@06:33 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!