Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le chantier de méga-bassine reprend à Sainte-Soline, mais la lutte continue
par Marc Laimé, 9 novembre 2022

Alors que la mobilisation citoyenne massive à Sainte Soline a permis un blocage et une suspension du chantier durant 10 jours, la construction de la méga-bassine a repris ce mardi 8 novembre au matin. Les défenseurs de l’eau préparent la riposte.

« L’alerte a été lancée immédiatement hier soir par la vigie citoyenne locale pour dénoncer le convoi nocturne d’engins de chantier largement encadré par les gendarmes. C’est donc ainsi que l’agro-industrie et l’Etat ont décidé de répondre au vaste mouvement pour le partage de l’eau qui s’était retrouvé à plus de 7000 personnes les 29 et 30 octobre : par le passage en force et le redémarrage des travaux.

Pire, l’État avec des acteurs similaires dans le département voisin, la Vienne, vient d’entériner la création de 30 nouvelles bassines, destinées à privatiser 8,8 millions de mètres cubes d’eau. Le modèle destructeur des méga-bassines cherche comme prévu à s’étendre sur tout le territoire...

Au delà de ces provocations et du mépris pour la mobilisation populaire, nous savons pourquoi ce redémarrage est si rapide : le chantier de Sainte-Soline est en effet une véritable course contre la montre pour son remplissage, et les porteurs de projet risquent gros financièrement à chaque retard.

Annonce -.

C’est pourquoi nous avons bloqué le chantier fin octobre et continuerons à le faire dans les prochaines semaines et les prochains mois. Nous constatons en effet que l’Etat comme les agro-industriels ne s’embarrassent pas d’attendre les recours juridiques ni un protocole de concertation sérieux, et ne comprennent que la contrainte financière.

Au vu de l’urgence climatique et de l’état critique de dégradation des sols et cours d’eau, les activistes, scientifiques, et 150 organisations signataires de l’appel PAS UNE BASSINE DE PLUS exigent à nouveau un moratoire sur les projets de méga-bassines, une concertation large sur le partage de l’eau et l’appui à des pratiques paysannes locales protectrices de la biodiversité.

Pour ce faire, la riposte s’organise !

- Une action collective téléphonique est en cours cette semaine, pour faire pression sur les sociétés complices du désastre, qui participent activement au chantier. Vous pouvez en retrouver la carte (et les interroger sur leur responsabilité) ici : https://lessoulevementsdelaterre.or...

- Démarrée à partir de lundi, cette action s’intensifie avec la reprise du chantier et va aussi chercher à inviter les employé.es de ces structures soucieux de ne pas travailler sur des chantiers aussi contestés à exercer leur droit de retrait.

- Le mouvement anti-bassines va appeler très prochainement à une mobilisation nationale similaire à celle de fin octobre. Nous montrerons une nouvelle fois s’il le faut que ces dispositifs sont atteignables et qu’au vu de l’urgence climatique, les arrêtés préfectoraux et autres montées de fièvre répressives ne peuvent plus arrêter les défenseurs.euses de l’eau. »

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!