Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le P-DG de Suez Environnement « traite » Veolia d’has been…
par Marc Laimé, 22 janvier 2013

Au lendemain d’une énième opération barbouzarde, qui aura vu « La Lettre de l’Expansion » annoncer l’éviction de l’actuel P-DG d’Orange, M. Stéphane Richard, pure incarnation de l’oligarque hexagonal , prétendument remplacé à la direction de l’ex-France Telecom par Mme Anne Lauvergeon, elle même ex-pédégère d’AREVA, aujourd’hui en disponibilité au Conseil de surveillance de Libération, ce qui aurait conduit ensuite, selon La Lettre de l’Expansion, au limogeage de M. Antoine Frérot de la présidence de Veolia Environnement, au bénéfice dudit M. Richard (pur tissu d’âneries habituel), fait sans précédent M. Jean-Louis Chaussade, P-DG de Suez Environnement « traite » littéralement Veolia, et donc son P-DG Antoine Frérot de véritable « has been ». A ce rythme nul besoin de continuer à remettre en cause les géants français de l’eau et de l’environnement, fleurons de nos champions nationaux. Ils s’en chargement admirablement eux-mêmes !

« Suez Environnement : un rapprochement avec Veolia aurait pu faire sens »

(©AFP / 22 janvier 2013 10h51)

« PARIS - Le directeur général de Suez Environnement, Jean-Louis Chaussade, a estimé mardi qu’un rapprochement, envisagé puis abandonné, du groupe avec son grand rival Veolia Environnement aurait pu faire sens à l’international mais posait problème sur le marché français,.

A l’international, les besoins et les investissements dans l’environnement sont considérables dans les pays émergents ou en Europe de l’Est. Une association de Suez Environnement et de Veolia aurait pu faire sens sur ces marchés. En revanche, la France posait problème, a-t-il déclaré au Figaro.

Je me dois de regarder les opportunités qui pourraient nous permettre de grandir encore plus vite, a fait valoir le patron du groupe d’eau et de déchets, tout en soulignant que (son) ambition n’est pas de construire le plus grand groupe d’environnement au monde, mais le plus performant.

Révélées par la presse fin octobre, des discussions de rapprochement entre Veolia et Suez ont depuis été confirmées par les intéressés, comme le patron de Veolia Antoine Frérot ou le patron de GDF Suez (principal actionnaire de Suez Environnement) Gérard Mestrallet.

M. Frérot, qui a initié les discussions selon des sources proches du dossier, a d’ailleurs estimé la semaine dernière qu’un rapprochement faisait sens, et en a toujours.

Les discussions avaient achoppé sur la probable position dominante de la possible nouvelle entité sur le marché de l’eau en France.

Un marché sur lequel M. Chaussade dit mardi ne pas s’attendre à subir des dégradations de sa rentabilité comme Veolia lors des renégociations de contrat.

Ce n’est absolument pas le cas, affirme-t-il.

Le chiffre d’affaires dans l’eau a progressé de 5% sur neuf mois en 2012, les marges sont stables et la baisse des prix ne signifie pas forcément baisse des marges, du fait notamment de gains de productivités avec le comptage intelligent ou la détection de fuites.

Ensuite, nous sommes différents de Veolia. En tant que challenger, nous arrivons mieux à défendre nos positions, fait-il également valoir.

Le groupe publie ses résultats annuels le 14 février et Veolia le 28. »

(On notera l’élégance de Chaussade, dont "l’entourage" prête à Frérot l’initiative des négos supposées, ce qui signe sa faiblesse, ensuite argumentée par ledit Chaussade dans son hilarante défense et illustration de David Contre Goliath...)

Vous avez dit « manipulation de cours » ?

Allo l’AMF ?

« Il n’y a pas d’abonné au numéro que vous avez demandé »…

A suivre.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!