Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le Chlordécone : une vieille affaire, par Gérard Borvon
par Marc Laimé, 13 juin 2018

Figure historique des combats écologistes, en Bretagne et ailleurs, notre ami Gérard Borvon réagit à la réapparition dans l’actualité, au travers d’une enquête du quotidien Le Monde dénonçant, dans son édition du 7 juin, un scandale d’état, à l’affaire de l’empoisonnement massif des Antilles, et des Antillais, par un pesticide dont on sait aujourd’hui qu’il a continué à être utilisé massivement, alors que ses effets sur l’environnement et la santé était parfaitement connus des autorités.

« Je me rappelle avoir été le premier, étant alors, en 2000, au Comité National de l’Eau (CNE), à sortir le rapport Bonan-Prime extirpé d’un tiroir par une ingénieure du ministère de l’écologie qui me l’avait communiqué.

J’en avais fait des photocopies transmises à mes amis Verts de Guadeloupe qui ignoraient tout du problème, il n’y avait pas de lien Internet à l’époque…

Invité par mes amis, j’y avais été interviewé par la presse et la télé. Les journalistes ignoraient tout de l’histoire.

Depuis je suis ses différents épisodes sur le site S-eau-S :

- section France d’outre mer :

http://seaus.free.fr/spip.php?rubrique9

- avec en particulier « Antilles : silence on empoisonne ! » :

http://seaus.free.fr/spip.php?article21

- complété depuis lors dans une autre rubrique :

« Respirer tue, agir contre la pollution de l’air »

http://seaus.free.fr/spip.php?artic...

Lire aussi :

- Empoisonné pour 400 ans :

http://fabrice-nicolino.com/?p=2985

Fabrice Nicolino, Planète sans visa, 7 juin 2018.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!