Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Languedoc Roussillon : le "Montpellier circus" à feu et à sang…
par Marc Laimé, 16 février 2010

Adoncques, notre très mièvre « Lettre ouverte » aura chagriné quelques camarades, qui se sont derechef attachés à nous éclairer sur le théâtre d’ombres septimanien. Enfer et damnation ! Le pire était à venir, et ce pire c’est qu’à l‘évidence, seuls Veolia, Suez et Saur auront goûtés en connaisseurs cette radiographie d’un espace qui a donc définitivement et chèrement acquis un statut d’extra-territorialité que nul ne songerait à lui envier… Reste qu’en l’instant nos divagations ne déparent nullement au vu de l’anomie qui gagne. Du coup, toutes les (bonnes) surprises demeurent, qui sait, possibles ? Déjà notre « Waterscope » enfonce allégrement les niaiseries des sondeurs et commentateurs patentés, toujours cela de pris…

Notre irénique « Lettre ouverte à Martine Aubry et Cécile Duflot » n’a pas manqué de susciter moult commentaires que nous ont adressés maints camarades, aussi inquiets qu’étonnés, commentaires qu’il nous paraît des plus utile de porter à la connaissance de toutes et tous. A ce stade, le pire étant déjà avéré, autant débrider la plaie une bonne fois pour toutes…

Surtout le jour où le Midi Libre dégaine les "bonnes feuilles" de l’épouvantable pamphlet que publie un ami de trente ans de l’aigle de la Septimanie...

(…)

« Pourtant, depuis un an, à Montpellier, le PS et les Verts se sont déjà retrouvés, et ont combattu ensemble Veolia et Georges Frèche », énoncions-nous benoîtement…

(…)

« C’est un scoop ! nous assène EauSecours34. Ce que nous avons remarqué jusqu’à présent, c’est un deal où les Verts acceptaient les conclusions de la Mission d’information et d’évaluation de la mairie de Montpellier et, en échange, négociaient leur retour dans la majorité municipale. Comme tu le sais, les conclusions de l’auditeur indiquaient que non seulement Veolia avait fait du bon travail, mais que la DSP était supérieure, par "essence", à la régie publique. Nathalie Medeiros, par ailleurs membre d’EauSecours34, a cautionné ces conclusions en refusant de démissionner, comme la plupart d’entre nous le lui demandions. Avaler quelques couleuvres de plus ne pose aucun problème aux Verts du Languedoc-Roussillon, si cela leur permet de cantiner comme l’a fait pendant des années Roumegas sans bouger un petit doigt à la mairie et à l’agglo. Résultat des courses, il sera quasi-impossible d’obtenir un véritable audit financier et comptable de la délégation de Veolia à Montpellier avant le terme du contrat en 2014. »

(…)

« Ici, Mme Mandroux et M. Roumegas ont déjà commencé à partager une grammaire commune. »

(…)

« Oui, la conjugaison du verbe entuber ;-)

Nous sommes en train de rédiger, avec d’autres associations Eau du Languedoc-Roussillon une lettre publique aux différentes listes candidates aux régionales. Cette lettre leur demandera de prendre position sur un certain nombre de sujets (BRL, « Aqua domitia », pôle de compétitivité Eau...). Nous attendons en retour de la belle langue de bois occitano-catalane de l’ensemble des listes...

Et pour le reste ça continue de plus belle : il se passe actuellement des choses pas très catholiques autour de la DUP de la source du Lez. Louis Pouget, porte-flingue aquatique de Frêche, s’est répandu dans la presse en indiquant qu’une étude était en cours pour voir s’il n’était pas possible de pomper davantage dans la source. Pomper trois mêtres de plus est réclamé implicitement dans les deux derniers rapports du délégataire. L’agence de l’eau que nous avons rencontrée est contre mais...

Attention ! Un tropisme Languedoc-Roussillonnais trop prononcé peut nuire gravement à la santé mentale ;-)

Carnaval et flonflons

Depuis le 2 février dernier le paysage a, il est vrai, considérablement évolué, comme nous le fait tout aussi malignement remarquer un autre companeros, nous dressant un épouvantable, si époustouflant, tableau du champ de ruine...

« Dufour du Modem n’aurait pas présenté de liste ?

Mandroux a présenté la sienne, rallie Vézinhet au cours d’un meeting, sans réussir à rallier la tendance Andrieu, qui concurrençait celle de Frêche/Navarro lors des candidatures, elle va se ramasser.

Les Verts baissent, et n’ont pas accepté le diktat du PS Aubry/Mandroux, fermement imposé par Lamy qui campe sur place.

Drevet est présent : il n’a pas de programme, hormis sa nullité sidérale, n’a parlé que de son "propriétaire" agriculteur qui ceci, qui cela, et empiète sur les Verts.

L’ AGM (PCF-PG-NPA-Alternatifs-..°) ne décolle pas encore (entre 7 et 10%) malgré deux beaux meetings (3000 régional et 200 à Béziers).

Le populiste Frêche est donné gagnant par les sondages !... lLanti-parisianisme local joue à fond contre Aubry/Mandroux ou les Verts,

Et ça marche...

Dimanche soir, sur FR3 "7 à voir" Régionales, étaient invitées quatre listes de Droite et d’extrême Droite (Jamet FN, Jeanjean/dissident UMP, Couderc-Rossignol/UMP, Drevet "écolo indépendant" + deux reportages sur Martinez ex-FN et "La Ligue du Midi"), tous les quatre ont affirmé vouloir "relancer l’irrigation dans le Languedoc pour aider les viticulteurs et l’agriculture", sous-entendu avec BRL (Jeanjean l’a dit), mais aucun ne connaissait le dossier Eau Languedoc de toute évidence.

C’est compliqué.

A la rentrée de septembre, au sein des fédérationss du PS, il y a eu une primaire entre Andrieu (de l’Aude) et l’homme de paille de Frêche, un certain Codorniou, champion de rugby et maire de Gruissan (Aude) qui a annoncé se retirer au profit de Frêche dès l’élection. Ce dernier a gagné dans quatre fédérations sur cinq. Mais ces fédés sont verrouillées, un peu comme à l’époque de Deferre à Marseille. Système clientéliste et corrompu. Autocratique. Mégalo.

Les Verts/Europe Ecologie ont lancé leur liste assez tôt et seuls, sur l’envol des Européennes. Pas sûrs qu’ils fassent autant, mais ils feront plus de 10%, donc droit de maintien au 2ème tour.

Il y a eu trois mois de négociations entre le PCF (militants ayant voté à plus de 80% contre une liste avec le PS ou Frêche), le PG de Mélenchon, qui est une scission du PS, le NPA, et divers groupes (Alternatifs, MPEP, Objecteurs de Croissance, FASE-Cuals). Et cela a finalement abouti début janvier sur une plate-forme très à gauche : AGM "A Gauche Maintenant !".

Tardivement car :

- les quatre vice-Présidents PCF (Gayssot,...) étant restés avec Frêche, ils sont exclus du PCF et n’ont pas de base. La direction nationale du PCF n’était pas chaude pour signer avec le NPA.

- le dirigeant local du Parti de gauche, Revol, a cherché à s’allier avec des PS en rupture de Frêchie : échec, malgré un lien avec un membre local du bureau national du PS, le politologue Paul Alliès, ex-LCR.

Donc le NPA semble pour l’heure gagnant, car ils ont été coincés et obligés de signer une plate-forme très combative. Sans point de retour. Seuls, ils ne feraient pas 10%

Vendredi soir passé, gros meeting unitaire : 3500 personnes. L’accord tient. Le PCF joue sa survie malgré trois fractions quasi-publiques + les frêchistes. Le PG, jeune et sans appui hors du PCF (dans le "Front de Gauche"), joue son avenir. Il sert le PCF et s’en sert (logistique/appareil).

Option convenue de faire une fusion démocratique entre Verts et l’AGM - (si >5%) pour avoir un maximtm d’élus non Frêche. Le PS est coincé.

Mais AGM fera aux alentours de 10%. NPA fait +5% et PCF seul 6-7%. Avec les autres, ça passera. Et cela attirera une partie de l’électorat PS.

Avec au moins 5%, fusion avec les Verts, mais le NPA est moins bien placé dans la négociation. S’il passe devant eux, banco.

L’appareil national PS se réveille trop tard. Et maladroitement. La carte Hélène Mandroux est faible, peu d’implantation hors Montpellier. Pas sûr que sa liste aboutisse. Même si elle la fait, son score avec label PS pèsera peu : quelques %. Mais pas 10% ! Les fédérationss ont acté le choix Codorniou/Frêche. Il y aura un rejet de la manoeuvre parisienne. Mandroux y perdra des plumes (malgré des tentatives récentes d’émancipation % Frêche), car les autres vont la massacrer.

Les Verts ont hésité deux jours pour intégrer Mandroux, en tête de liste région, puis tête de liste 34, mais le PS national demandait trop. Les Verts ont claqué la porte. D’où le pataquès.

Le PS a vraiment peur maintenant. Des deux côtés. Le Modem va trinquer, le c... entre deux chaises.

Frêche n’aura pas beaucoup de réserves. La droite progresse de 2% en sondage % 2004. Réserve : une partie du FN, guère plus. Les Chasseurs sont avec Frêche. L’AGM et les Verts peuvent rafler la mise si Frêche perd beaucoup au 1er tour (c’est à dire fait moins de 26-28%, au lieu de 36% Gauche plurielle en 2004).

Une liste « indépendante » écolo (Patrice Drevet), peut marquer quelques % mais ne fusionnera pas avec Frêche. Peut-être avec le Modem mais pas sûr car CAP21 de Lepage est avec le Modem.

Ca va swinguer. Mais l’abstention sera forte et le clientélisme va jouer à fond via les maires de la Frêchie. »

Et l’on nous dira que la « gé-eau-politique » n’existe pas !

A suivre.

Voir aussi le site de Montpellier-journal

ou « Résistons.net »

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!