Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
L’eau douce en France : un nouveau brûlot du professeur Jean-Claude Lefeuvre
par Marc Laimé, 27 avril 2009

Jean-Claude Lefeuvre est professeur au Muséum national d’histoire naturelle. Il dirige l’Institut français de la biodiversité et le Laboratoire d’évolution des systèmes naturels et modifiés. Il vit à Rennes et a publié de nombreux articles en écologie fondamentale et appliquée, dont trois rapports alarmants, qui ont fait date, sur la dégradation de la qualité des eaux françaises. Avec Nicolas Pion, géographe de formation, et journaliste indépendant, en particulier pour le magazine Terre Sauvage, il récidive et publie : « L’eau douce en France, histoire d’un long combat », co-édité par les Editions Milan et Terre Sauvage.

La France a déjà été condamnée à 38 reprises par la Cour européenne de justice dans le domaine de l’environnement, et notamment pour délivrance d’eau non-conforme.

Si, grâce à des "contorsions curatives" de plus en plus coûteuses, l’eau du robinet répond aux normes sanitaires en vigueur, l’état des eaux brutes, des cours d’eau et des zones humides est, en revanche, extrêmement préoccupant.

Et la France n’a aucune chance, selon les auteurs, d’honorer le rendez-vous fixé par la Directive-cadre européenne sur l’eau, qui exige un "bon état écologique" des rivières en 2015.

Dans la gestion de ses eaux douces, la France a négligé la qualité, la durabilité, et préféré la fuite en avant.

Les conséquences de ce désastreux laisser-aller commencent à apparaître aujourd’hui.

Elles sont catastrophiques : pollutions, marées vertes, diminution des zones humides...

L’ouvrage vaut surtout par le long entretien entre Jean-Claude Lefeuvre et Nicolas Pion, qui en constitue l’essentiel, dans lequel Jean-Claude Lefeuvre détaille 40 ans de combat acharné pour alerter sur la dégradation continue des ressources en eau brute, et explique par le menu les pressions, censures, aveuglements, qui ont émaillé cette longue marche.

Cet entretien devient dès lors un impitoyable réquisitoire, riche d’anecdotes tristement éclairantes.

Dans la seconde partie une table ronde avec différents acteurs de l’eau apparaîtra un peu en retrait après cette charge salutaire, tant l’exercice condamne trop souvent aux propos convenus.

Il n’en reste pas moins que cet ouvrage survole quarante années de politiques de l’eau, qui ne peuvent dès lors s’analyser autrement que sous l’angle d’un renoncement coupable qui nous conduit tout droit au désastre.

L'eau douce en France : une gestion scandaleuse

Sommaire :

- Problématique - Eau, santé et environnement

- Idées reçues - Vrai, faux ? 19 idées reçues sur l’eau en France

- Entretien - Le scandale de l’eau douce en France : fatalité ou aveuglement politique ?

- Table ronde - Comment améliorer la gestion de l’eau en France ?

- L’eau, bien public ou bien de consommation ?

Références :

"L’eau douce en France - Histoire d’un long combat"

de Jean-Claude Lefeuvre et Nicolas Pion

Editeurs : Milan, Terre sauvage

Parution : 9 avril 2009

116 pages - Format : 14 x 20

EAN13 : 9782745929402

Prix public : 12,50 €

Lire aussi :

Qualité de l’eau : le dossier d’Eaux glacées

A SONG

Avec le temps

impression

commentaires

1 L’eau douce en France : un nouveau brulot du professeur Jean-Claude Lefeuvre

Brulot ? notre honorable Marc ne croyait pas si bien dire..... voulant acquérir cet ouvrage, je ne connecte sur le site de la fnac, tape le titre du livre..et ôh surprise je découvre qu’il est vendu sous le titre : L’eau douce en France : une gestion scandaleuse. Tout le monde peut voir ce soir ce titre.
Alors je pose la question : pourquoi le titre du livre a t-il été modifié ? Y a t-il eu des pressions sur l’éditeur ? sur les auteurs ?
Voila de quoi confirmer qu’il s’agit d’un brûlot et du travail pour Marc de découvrir la vérité.
Vivement que je reçoive ce livre.....

poste par fouvreaux - 2009-04-27@22:10 - Répondre à ce message
2 L’eau douce en France : un nouveau brulot du professeur Jean-Claude Lefeuvre

Nous ne devrions pas tarder à être fixé, car je l’attends incessamment. Bon, le service marketing a du en remettre une louche in extremis :-) Qu’importe le flacon...

poste par Marc Laimé - 2009-04-28@02:52 - Répondre à ce message
3 L’eau douce en France : un nouveau brulot du professeur Jean-Claude Lefeuvre

Le titre est bien celui mentionné ci-dessus. Après, sur les portails d’achat en ligne, c’est donc le service marketing qui en a rajouté une louche. Sinon, les propos de JC Lefeuvre justifient bien le "brulot" annoncé...

poste par Marc Laimé - 2009-04-30@13:37 - Répondre à ce message
4 L’eau douce en France : un nouveau brulot du professeur Jean-Claude Lefeuvre

En voilà une sacrée bonne question ! :-)
A l’origine, (et aujourd’hui encore), je ne suis clairement pas partisan des titres "racoleurs", dont on abuse trop souvent. Or, les premiers entretiens menés avec le Professeur Lefeuvre, les enquêtes annexes etc... font que l’évidence s’impose à moi. Il s’agit bel et bien d’une gestion scandaleuse, donc d’une réalité et pas d’un coup marketing. Je reconnais volontiers qu’en plus de refléter le massacre de l’eau, il peut accrocher le lecteur lambda et l’amener à s’y intéresser.
J’ai d’ailleurs proposé ce titre très rapidement, il y a près de deux ans maintenant, et c’est avec un certain étonnement que nous avons découvert avec le Professeur Lefeuvre, alors que l’ouvrage était très loin d’être terminé, qu’il était déjà en vente sur certains sites sous ce titre !
Titre qui a changé depuis. Honnêtement, j’aurais préféré le garder. J’entends que le terme "gestion" peut prêter à confusion auprès du public (gestion/producteur), mais... Ensuite, chacun a sa vision des choses...
Je reste convaincu qu’il s’agit bel et bien d’une gestion scandaleuse de la question de l’eau douce en France. Un long combat, certes, mais ça parle moins au public. Je suis ravi de voir qu’il figure encore sur internet sous ce titre originel, cela permet aux esprits critiques de se faire leur opinion, vous en donnez la preuve.
Je suis entièrement d’accord avec la critique de Marc Laimé, du reste. Entièrement...
Puissent ces travaux trouver de l’écho, malgré un titre que je trouve évidemment très fade. On va droit dans le mur, avec une indifférence qui confine presque à l’enthousiasme tant c’en est ridicule. Quel manque de vision globale, quel manque de courage politique, quel manque de bon sens, à tous les niveaux ! Dénonçons !
Nicolas

poste par Nicogb - 2009-05-16@00:52 - Répondre à ce message
5 L’eau douce en France : un nouveau brulot du professeur Jean-Claude Lefeuvre

Bonjour Nicolas Pion

Je ne sais pas trop si un message perso est au bonne endroit sur ce forum...

En tout cas voila : je suis réalisateur de documentaire et ça fait quelques temps que je souhaite faire quelque chose sur l’eau en bretagne.
Je cherche actuellement des personnes ressources.

Je vis maintenant à Paris mais je suis originaire de Quimper. Récemment en y retournant, j’ai eu la vision hallucinante d’une belle et grande affiche avec une nana qui fait un bisous à un paysan rougeaud à casquette et ça dit " J’aime mon producteur de porc" ... Là je me dis qu’il y a un GROS problème dans mon joli pays !! Entre une profession qui cherche visiblement à améliorer son image et la réalité de l’état de l’eau , il y a comme un grand vide !

Bref j’ai lu "l’eau douce en france". Vraiment très intéressant et il y a matière à faire un film... j’ai constaté aussi le changement de titre , à mon avis fort dommage surtout en terme de lecteurs potentiels.

Pouvons nous échanger sur ce thème de l’eau , se rencontrer ?
mon contact mathurin_29@hotmail.com

PS
le dernier docu que j’ai réalisé est sur
www.leshuileux-lefilm.org

poste par mathurin - 2009-05-20@18:10 - Répondre à ce message
6 L’eau douce en France : un nouveau brulot du professeur Jean-Claude Lefeuvre

bonjour
c’est vrai il y a un gros probleme dans mon joli pays.j’habite dans le porzay et lorsque je vois la hauteur des tas d’algues vertes qui s’accumullent sur les plages de la baie de douarnenez ca me desole !!!ces algues vont bientot etre ramassees par des tracto pelles et pendront la direction de la decheterie du coin ou elles seront melangees aux dechets verts,puis serviront d’engrais.bref c’est un manege sans fin !!et apparement le finistere n’est pas le departement ou il y en a le plus.en cotes d’armor ils sont servis aussi et des qu’une emission comme thalassa souleve ce probleme c’est un veritable tolle.poutant c’est la realite mais il ne faut surtout pas la reveler !!!les eleveurs de porcs
se plaignent aujourdhui ,mais beaucoup demandent des extension de leur elevage !!!bizarre.et quand on sait que si les apports d’engrais et de lisier s’arretaient aujourdhui il faudrait 25 ans pour retrouver les plages que je connaissais en 1980.

poste par vincent - 2009-05-20@21:07 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!