Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
L’arnaque des assurances « anti-fuites », par Jean-Claude Charles
par Marc Laimé, 19 octobre 2013

Veolia propose depuis des années, même à des usagers desservis par ses concurrents, Lyonnaise-Suez et SAUR, voire à des usagers desservis par des régies, des « assurances anti-fuites » très grandement inutiles. En effet, elles ne concernent pas les fuites entre la voie publique et le compteur, puisque ce domaine là est qualifié de « domaine public », à la charge de Veolia ou d’un autre opérateur. Cette « assurance » ne couvre en fait que les fuites en aval du compteur, sur le « domaine privé ».

« L‘assurance anti-fuites » couvre le remboursement des réparations, mais jamais celui de la consommation d’eau supplémentaire provoquée par la fuite. Or le montant de l’assurance, plusieurs dizaines d’euros annuels, comparé au coût des réparations, et surtout à l’éventualité statistique de l’apparition d’une fuite est totalement disproportionné. Autrement dit, Veolia engrange des bénéfices colossaux en prétendant couvrir des « risques » qui n’existent quasiment pas…

C’est dans la continuité de ce que proposent les grands magasins (Carrefour, Darty et autres ...) pour vous assurer des pannes au-delà de la garantie.

Par ailleurs, la loi dite « Warsmann » de simplification du droit a limité à deux fois la consommation moyenne antérieure (en calcul annuel ou bisannuel à partir des dernières facturations), le montant que l’usager devra acquitter au distributeur en cas de fuite sur sa partie privative, quel que soit le volume d’eau perdu à raison de cette fuite, et sous réserve d’une preuve (facture) qu’il a acquitté des frais de réparation de la fuite par un plombier.

En général, à la lecture attentive du contrat, on s’aperçoit de surcroît que ce n’est même pas Veolia l’assureur, mais une compagnie d’assurance prestataire pour Veolia.

L’assurance proposée couvre donc uniquement les fuites après compteur, c’est-à-dire sur la canalisation d’arrivée extérieure entre le regard où se trouve le compteur et la maison, à condition que votre compteur soit à l’extérieur, sur votre propriété, et très souvent en limite du domaine public.

Et c’est là que se situe l’arnaque sémantique, car les publicités pour « l’assurance anti-fuites » sont envoyées à tous les particuliers supposés être propriétaires, quelque soit le type de branchement de leur installation et quelque soit le prestataire de service.

Les auteurs de cette trouvaille jouent en fait habilement de la confusion entre le compteur et la vanne de branchement enterrée qui se trouve sous la bouche à clé. En effet, la vanne enterrée est forcément sur le domaine public, alors que le compteur se trouve sur la propriété privée, soit à l’extérieur dans un regard, soit à l’intérieur de votre maison au plus près de la bouche à clé.

J’habite un petit village en milieu rural où environ 90% des compteurs sont à l’intérieur des habitations car le réseau chez nous est ancien. Autrement dit, si tous les habitants propriétaires de leur maison de mon village ont reçu cette pub, 90% d’entre eux ne sont pas concernés en cas de fuite sur la canalisation extérieure qui traverse leur propriété, puisque celle-ci se trouve donc avant le compteur.

La réparation est alors à la charge du prestataire, puisque la canalisation n’ appartient pas au propriétaire. Il serait d’ailleurs intéressant de savoir combien parmi ceux-là ont souscrit à cette "assurance".

Quant on sait que ces dépliants publicitaires sont massivement diffusés dans les boites aux lettres au moins deux fois par an, l’affaire doit être profitable...

Ma mère a 87 ans et, comme toutes les personnes âgées, se laisse facilement intimider par un courrier rédigé sur un ton un peu comminatoire,

Elle reçoit régulièrement des relances insistantes, et me demande à chaque fois ce qu’elle doit faire.

Comme sa maison est dans le même cas que la mienne, je dois lui expliquer à chaque fois la situation. Je crois que si je n’étais pas là, elle aurait souscrit depuis longtemps à une assurance qui la couvre pour un risque qui est en fait à la charge du service qui lui délivre l’eau, et plus clairement de l’entreprise titulaire du contrat de DSP.

D’ailleurs celui-ci ne s’y trompe pas puisqu’il y a quelques années il a fait remplacer à grand frais, et en préventif, l’ancienne conduite d’acier qui datait de 1968 par une conduite en PE (polyéthylène).

Il s’agit donc de la conduite que Veolia prétend garantir dans son assurance, en l’occurrence celle située entre la vanne sous la bouche à clé (sur le trottoir) et le compteur à l’entrée dans le garage.

Je dis "grands frais" car la conduite se situe sous la descente du garage entièrement en pierres de lave. Le prestataire de service de la ville où habite ma mère s’appelle... Veolia. Et c’est un sous-traitant, une grosse boîte de TP du coin - la SCUB - qui à dû faire les travaux dans le quartier, et pour ce qui concerne la maison de ma mère a dû retrouver des pierres similaires à celles qui existaient. Et comme ces pierres deviennent très rares dans la région, la facture a dû être salée. J’ai beau faire le rapprochement entre ces deux affaires, ma mère n’est pas encore complètement convaincue, et ne se sent toujours pas bien tranquille vis à vis de son marchand d’eau.

Ce qu’il faut dire également, c’est que les gens qui ont une fuite après compteur s’en aperçoivent très vite dans ce cas de figure.

Comme la fuite est à l’intérieur, la surconsommation est alors souvent complètement négligeable.

Il serait alors complètement ridicule, même à peu de frais de se couvrir contre ce genre de risque.

En revanche, pour ce qui concerne les dégâts matériels dus à la fuite ils peuvent vite devenir très lourds.

Mais ils sont forcément couverts par votre assurance habitation !

Là aussi, les "assureurs" de Veolia jouent sur les mots.

On vous parle seulement de remboursement de la "réparation de la canalisation et de la perte d’eau supérieure à 15% de votre consommation réelle de l’année".

Et comme leur imagination ne s’arrête pas là nos amis proposent bien sur une garantie qui couvre les frais de réparation en cas de fuite après compteur. En clair, ils vous remboursent l’intervention du plombier.

Mais là aussi, il y a redondance avec votre assurance habitation, puisque ce genre de sinistre s’appelle dans le jargon Groupama et consorts un « dégât des eaux » et est déjà prévu dans votre contrat…

impression

commentaires

1 L’arnaque des assurances « anti-fuites », par Jean-Claude Charles

J’ai répondu à la publicité que je leur conseillais la lecture de l’éloghe de la fuite d’Henri Laborit mais qu’en tout état de cause, j’étais intéressé avec une extension contre la fuite des capitaux, la fuite en avant, la fuite des responsabilités, ls fuites journalistiques et les fuites urinaires.

Depuis deux ans, j’attends la réponse.

poste par Albert 11 - 2013-10-21@14:58 - Répondre à ce message
2 L’arnaque des assurances « anti-fuites », par Jean-Claude Charles

Mon compteur Véolia à moi est sur le domaine public !!

poste par Luigi_34 - 2013-11-6@19:53 - Répondre à ce message
3 L’arnaque des assurances « anti-fuites », par Jean-Claude Charles

Je viens de mettre en place une page Facebook relatant les arnaques des Assurances
Rejoignez cette communauté contre les " L’arnaque des assurances"
https://www.facebook.com/pages/Larn...

poste par X - 2014-06-18@14:47 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!