Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
L’Europe de l’eau prépare un nouveau tournant libéral, par Riccardo Petrella
par Marc Laimé, 26 septembre 2011

Fondateur de l’Institut européen de recherche sur les politiques de l’eau (IERPE), basé à Bruxelles, Riccardo Petrella dénonce les orientations, le contenu et les perspectives d’évolution des politiques européennes de l’eau, qui s’incarnent dans un document-cadre en cours d’adoption, le « Blueprint to Safeguard Europe’s Water » , qui, s’il était adopté en l’état, conduirait à ce que la monétisation devienne le pivot central de la politique européenne de l’eau.

L’alerte de Riccardo Petrella est d’autant plus opportune qu’en France aussi, déjà, la tentation se fait jour de miser sur les « mécanismes de marché » pour « réguler par le prix » les conflits d’usage aux coûts environnementaux et sociaux de plus en plus dramatiques, que la puissance publique arbitre toujours en faveur… du lobby agricole.

Il y a urgence : en instrumentalisant un modèle de référence californien, sur fond d’alerte et d’exigence d’adaptation au changement climatique, des pans entiers de la recherche française entérinent discrètement le renoncement à toute action publique et à toute régulation forte.

Les élus ne doivent pas entériner ce glissement accéléré vers un modèle qui offrira de surcroît de nouvelles rentes à Veolia et Suez, dont le modèle économique historique s’effondre littéralement sous nos yeux…

PDF - 151.2 ko
2012, Année européenne de l’eau ?

Lire aussi :

"Préserver la nature en lui donnant un prix"

Jean Gadrey, Alternatives économiques.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!