Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
L’Académie de l’eau, Henri Smets, Stéphane Hessel, Olivier Giscard d’Estaing et Marguerite Duras...
par Marc Laimé, 20 avril 2013

Suite prévisible de notre récente pique, notre ami Henri Smets, avec la très matoise diplomatie qui est sa marque de fabrique, persiste et signe as apologist du « Droit à l’eau », ce qui nous permet d’apprendre que l’Académie avait, in extremis, ramené dans ses filets feu la Conscience des Indignés. Quand nous vous disions que ces académiciens sont dangereux, puisque adeptes éprouvés de la triangulation… Ceci au moment où Veolia licencie un employé dans le Vaucluse, qui avait refusé de couper l’eau à des familles dans le besoin, ce qui nous rappelle "Le Coupeur d’eau" de Marguerite Duras.

« Cher ami,

J’ai le plaisir de vous adresser la plaquette préparée avec le soutien de Stephane Hessel avant sa mort récente. Le texte qu’il nous a remis me paraît très intéressant et digne d’être diffusé.

PDF - 335.5 ko
La nouvelle brochure

Je vous envoie aussi la réponse donnée à M. Olivier Giscard d’Estaing. L’évocation du droit à l’eau est très souvent mal comprise. Il nous a fallu beaucoup de temps pour arriver aux conclusions indiquées dans la plaquette.

Word - 120.7 ko
La réponse de l’Académie à Olivier Giscard d’Estaing

Ces conclusions ont été rédigées dans la continuité avec les positions adoptées par les Gouvernements successifs et respectent l’instruction gouvernementale de ne pas créer de nouvelles taxes.

Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi adopté le 6 novembre 2012 prévoit « une discipline nouvelle dans le pilotage de l’action publique : toute nouvelle dépense devra être financée par des économies en dépense ; le financement par une recette nouvelle ne sera plus possible, car l’effort fiscal ne doit pas servir à favoriser des dépenses supplémentaires ; toute réforme conduite à l’initiative du Gouvernement devra comprendre un volet d’optimisation de la dépense publique ».

Elles prennent aussi en compte la loi Brottes du 15 avril 2013, dont l’importance a été négligée.

Dans le silence le plus absolu, les coupures d’eau pour impayés ont été abolies. En outre, les possibilités de financer les aides préventives pour l’eau (chèques eau) on été multipliées par quatre.

Très cordialement.

Henri Smets

PS : Vos lecteurs seraient sans doute intéressés de lire la plaquette de l’Académie qui n’a pas 800 pages. »

Lire aussi :

Le Coupeur d’eau, par Marguerite Duras

Les eaux glacées du calcul égoïste, 20 septembre 2009.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!