Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Mega-bassines : Intimidation de militants écologistes - l’État dérape.
par Marc Laimé, 19 octobre 2022

A une dizaine de jours du rassemblement contre la construction de la bassine de Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres, à l’appel de plus de 130 organisations locales et nationales, au moins 4 militants anti-bassines sont convoqués en gendarmerie de Niort ce jeudi 20 Octobre.

"Ces convocations font suite à la mobilisation du 2 octobre où nous avons réalisé une conférence de presse à l’intérieur du chantier de la bassine de Sainte-Soline (nous rappelons que le terrain était complètement vide et seulement entouré de grilles) pour dénoncer le passage en force de l’Etat et des porteurs de projets à poursuivre les travaux alors que des recours juridiques ne sont pas statués (recours au TA de Poitiers et PETI à l’UE) pouvant révéler l’illégalité de ces projets et la violation de 9 directives européennes.

Plutôt que de suspendre les travaux et réaliser un moratoire sur ce sujet, ils font le choix de l’entêtement sourd face à toute tentative de débat public et serein, nécessaire à une gestion partagée de l’Eau, bien commun indispensable à la vie de tou.te.s.

Il s’agit d’une tentative grossière d’intimidation qui ne trompe personne, et qui est révélatrice des angoisses préfectorales à la veille de ce qui s’annonce comme une déferlante militante sur le pays mellois.

D’un côté nous avons la légitimité d’un mouvement qui rassemble des citoyen.nes des Deux-Sèvres et d’ailleurs, avec plus de 130 organisations composées de syndicats, d’associations, de partis politiques,... mais aussi d’élus locaux et nationaux confirmant que l’appel à converger à Sainte-Soline est unanime.

Il s’agit de stopper un projet démesuré d’accaparement de l’eau, anachronique, antidémocratique, et qui ne prépare en rien l’agriculture à s’armer face au changement climatique. Les projets de méga-bassines sont au service de l’industrialisation de l’agriculture, au détriment de l’eau potable et des milieux.

Plutôt qu’une artificialisation des milieux, fuite en avant d’un modèle dépassé, nous sommes en faveur d’une juste répartition de l’eau entre les différents usagers et qui préserve les écosystèmes.

Il est illusoire d’imaginer que les basses manœuvres policières entament la détermination d’un mouvement qui rassemble aussi largement.

Répression -.

D’un autre côté, nous avons la Coop de l’eau et la préfecture, enfermés dans leurs obscurs conclaves.

Nous appelons Madame la Préfète Dubée à cesser ses agissements indignes et scandaleux, ils ne lui feront jamais gagner la paix qu’aurait garanti un débat démocratique sain et respectueux de tous et toutes. Nous avons maintes fois lancé cet appel au débat, nous l’avons encore renouvelé le samedi suivant le début des travaux, alors que les grilles ceinturaient déjà le chantier de Sainte Soline.

Les actions militantes et politiques doivent se poursuivre et nous appelons à la mobilisation pour une répartition équitable de l’eau au service d’un autre projet agricole et alimentaire qui préserve la ressource en eau pour s’adapter à la réalité du changement climatique. Nous défendons une agriculture qui partage la ressource en eau pour installer plus de paysannes et de paysans. Plus que jamais, nous vous donnons rendez-vous pour une nouvelle mobilisation, encore plus massive les 29 et 30 octobre !

Nous vous invitons à venir manifester votre solidarité à nos 4 camarades ce Jeudi 20 octobre à 12H devant la gendarmerie de Niort, 23 rue du Général Largeau.

Venez avec votre pique-nique et votre gilet jaune ou bleu 😉

- Une conférence de presse se tiendra à 13H sur place.

Face à cette violence, nous resterons unis et déterminés jusqu’à l’arrêt du chantier."

No Bassaran ! Le Collectif Bassines Non Merci.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!