Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Inondations, dragages et atterrissements
par Marc Laimé, 2 juin 2016

La France a choisi depuis la transcription de la Directive cadre sur l’eau (DCE), en 2004 de faire le forcing sur la “continuité écologique” afin de rétablir la morphologie des cours d’eau. Non sans excès, et au détriment de la lutte contre la pollution, notamment chimiques, des masses d’eau, autre objectif de la DCE. Du coup le “tout continuité” soulève à l’occasion d’autres questions, comme celle récemment posée par un parlementaire, à laquelle la ministre de l’Environnement (ce qu’il en reste) n’a toujours pas répondu à ce jour…

- La question orale sans débat n° 1335S de M. Alain Marc (Aveyron, Les Républicains), publiée dans le JO du Sénat du 10/12/2015, page 3299 :

« M. Alain Marc attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur la question des atterrissements dans les cours d’eau.

Il y a quelques années, des entreprises draguaient régulièrement les cours d’eau afin d’extraire galets et sable de rivière.

Parallèlement, des constructions se sont multipliées sur des parcelles situées près des rivières, au mépris de l’histoire des rivières et des crues (avant les PPRI).

L’arrêt du dragage des rivières, notamment dans les parties urbanisées, a eu pour conséquence la formation d’atterrissements ainsi que des modifications des courants des rivières, avec changement de leur aspect : la hauteur d’eau diminue et le lit s’étale, sans que les constructions autorisées aient disparu.

Ainsi, les épisodes de crues apparaissent-ils plus destructeurs qu’auparavant.

Nombreux sont les riverains qui souhaitent que la police de l’eau autorise à nouveau le dragage des cours d’eau au niveau des portions urbanisées.

Actuellement, l’administration se montre très réticente ou ne permet que des emprunts modestes sur les atterrissements.

Aussi des associations s’étonnent-elles que la sécurité des biens et des personnes passent après des considérations environnementales non avérées.

Elles réclament des directives à l’égard des directions départementales des territoires (DDT) et de la police de l’eau pour pouvoir creuser, voire éliminer certains atterrissements afin de limiter les dégâts faits aux biens. 

En conséquence, il la remercie de lui indiquer ses intentions en la matière. »

- La réponse du Secrétariat d’État, auprès du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargé des relations internationales sur le climat, chargé de la biodiversité publiée dans le JO Sénat du 11/05/2016 :

Le texte de cette réponse n’est pas disponible à ce jour.

Lire aussi :

- La crue de la Seine visible sur Twitter, invisible sur Facebook (Notes)

« (…) Lors des périodes de fortes pluies ou des inondations, qui touchent des pays européens depuis trois jours, la publication de photographies ou de vidéos semblent ne pas être aussi visibles sur les réseaux amicaux » :

http://visualtransactions.com/747

impression

commentaires

1 Inondations, dragages et atterrissements

La continuité écologique permet la libre circulation des sédiments, du coup, les atterissements se font et se défont au gré des crues et des étiages. C’est le fonctionnement normal d’un cours d’eau "vivant". Sur les bassins concernés actuellement par les inondations, ils sont tronçonnés de barrages, donc l’envasement y est important. Le problème est en partie là.
Mais surtout, il faut arrêter de permettre les constructions en zone inondable ! On peut voir ici que la plupart des vieilles constructions qui subissent les inondations sont surélevées, il n’y a que les garages au rez-de-chaussée ou quelques marches pour entrer dans les habitations. Les constructions neuves, elles, sont de plain-pied, et on n’a plus que les yeux pour pleurer...

poste par Damien - 2016-06-2@16:08 - Répondre à ce message
2 Inondations, dragages et atterrissements

Ben oui, c’est vrai, on a bien le droit de construire en zone inondable sans se faire inonder à chaque montée des eaux !

poste par erwann le meur - 2016-06-2@23:17 - Répondre à ce message
3 Inondations, dragages et atterrissements

Non Damien mes vannage de nos moulins en activité ne sont pas le siège d’une accumulation de sédiments .Dire cela c’est méconnaître le fonctionnement foyer aulique de nos moulins installés sur nos rivières depuis 1000 ans . Nous avons déjà des organismes d’Etat des affirmations gratuites, non prouvées ,tronquées sans devoir en rajouter

poste par Meunier 1806 - 2016-06-3@08:08 - Répondre à ce message
4 Inondations, dragages et atterrissements

Déçue de lire un tel article sur votre blog que je suis assidûment... Je ne sais si en publiant un tel article vous adhérez ou non à l’avis du Député Marc... ?
Moi même technicienne rivière, je me désolais déjà de voir une telle question posée par le député Marc...Je pensais que les "gens" dont lui avaient compris, hélas non !
A force d’interventions inefficaces voire aggravantes, je pensais qu’il était clair que :
1/ les cailloux ne font PAS déborder les rivières
2/ Les extraire du lit ne règle pas le problème de l’inondation et crée de nouvelles menaces (incisions du lit et donc déstabilisation des berges, des ouvrages, du bâti en bord de rivière, chenalisation du lit et donc augmentation des vitesses d’écoulement (tiens l’aval prends toi ça !, abaissement du lit et donc abaissement de la nappe d’accompagnement, voir parfois déconnexion (quid des captages AEP, des forages, de l’irrigation...).
Bref, ramenez sans cesse, la question de l’inondation aux travaux de curage et d’extraction c’est véritablement faire preuve de peu de curiosité et de connaissances scientifiques, quand à la gestion des cours d’eau...

poste par Eutrophine - 2016-06-6@11:53 - Répondre à ce message
5 Inondations, dragages et atterrissements

Bonjour,

Je relaie souvent des questions de parlementaires, ce qui ne vaut pas adhésion à leur positionnement. Ce sont des indicateurs de l’évolution du débat, qui permet de voir émerger de nouveaux positionnements.

Bien cordialement.

ML

poste par Marc Laimé - 2016-06-6@14:22 - Répondre à ce message
6 Inondations, dragages et atterrissements

Bonjour Monsieur Laimé,

Heureuse de ne pas être confortée dans ma crainte...
Quant aux indicateurs dans l’évolution du débat sur la gestion des rivières, je dirais, qu’hélas, la question du curage et des extractions s’inscrit un peu comme le (l’un des) marronnier(s) relatif(s) aux épisodes d’inondations, non ?

Bien cordialement également.

A.T

poste par Eutrophine - 2016-06-7@14:14 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!