Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
VAGUES
Gaza : arrêter les bombes, remettre l’eau !
par Marc Laimé, 14 janvier 2009

Plusieurs ONG et associations françaises et internationales actives dans le domaine de l’accès à l’eau et à l’assainissement lancent un appel à l’arrêt des hostilités à Gaza et au rétablissement immédiat des infrastructures d’eau et d’assainissement, dont le bon fonctionnement est absolument vital pour éviter une catastrophe humanitaire de grande ampleur.

« Israël bombarde les Palestiniens de la bande de Gaza depuis le 27 décembre dernier après avoir imposé le blocus pendant deux ans. Plus de 1,5 million de personnes étaient privées de vivres, de médicaments et d’eau potable, par le blocus imposé par l’Etat d’Israël.

A présent, le nombre de tués à Gaza s’élève à plus d’un millier de personnes et plus de 4000 blessés, dont la quasi-majorité est constituée d’enfants, de femmes et de vieillards, sans aucune défense.

Devant une situation humanitaire qui devient chaque jour plus dramatique dans un espace réduit et en ruines, les associations signataires, actives dans le domaine de l’eau et de l’assainissement pour tous, demandent :

- 1. Un cessez-le-feu immédiat, durable et pleinement respecté menant au retrait total des forces israéliennes, selon la résolution 1860 de l’ONU. Que cessent immédiatement les bombardements et les attaques militaires contre le peuple palestinien à Gaza et ailleurs en Cisjordanie.

- 2. Que le blocus contre les Palestiniens, surtout de la bande de Gaza, soit levé immédiatement pour que ces derniers puissent disposer sans délai des soins de santé, de la nourriture, de l’eau et d’autres ressources de base dont ils manquent dramatiquement depuis des semaines. Que les installations de production et d’adduction d’eau potable et que les stations d’assainissement soient remises en état sans attendre. C’est la condition pour éviter une catastrophe humanitaire de grande ampleur.

- 3. Que la communauté internationale s’engage pour obtenir la paix dans cette partie du monde, balafrée et endeuillée par tant d’années de guerre, et ce par la reconnaissance d’un Etat palestinien. Dans cette perspective d’une paix durable, un partage équitable des eaux est indispensable entre Israéliens et Palestiniens : aujourd’hui les habitants des colonies consomment autant d’eau que des Américains tandis que les Gazaouis disposent d’autant d’eau que des Sahéliens !

- 4. Cette guerre coûte aussi très cher par les dépenses militaires dans des armes ultra-sophistiquées. Cet argent serait beaucoup mieux utilisé pour répondre aux besoins en eau des populations de la région. »

Lire aussi :

- « La pénurie d’eau précipite la bande de Gaza dans la misère »

Les conséquences du blocus économique imposé à la bande de Gaza par Israël et la communauté internationale depuis le triomphe électoral du Hamas en janvier 2006 n’ont jamais été plus tragiques qu’en ce moment, déplore El País.

Courrier international, 11 décembre 2007.

- « C’est comme ça qu’Israël exporte de l’eau vers la Suisse »

Amira Hass

Haaretz, 6 mars 2008. (Version française publiée le16 mars 2008.)

- Un appel des entreprises municipales palestiniennes de l’eau de la bande de Gaza

- Des organisations israéliennes appellent à intervenir d’urgence à Gaza

IRIN – ONU, Bureau pour la coordination des affaires humanitaires, 15 janvier 2009.

Les premiers signataires

ACME-France

ACME-Maroc

ADEDE.

Association québécoise pour le Contrat mondial de l’eau (AQCME).

EURACME

Association "Droits des enfants au développement durable", Arcueil (94).

Collectif "Gauche Alternative/Champigny et environs" (94).

Coordination Eau Ile-de-France

S-EAU-S

- Guy Abisou, retraité, Palaiseau (92).

- Fouzia Adel, Assistante sociale, Bagnolet (93).

- Sébastien Beaudeux, gérant de Epigétal.

- Jacques Beauzamy, ingénieur physicien (75).

- Larbi Bouguerra, Ancien directeur de recherche au CNRS, Consultant OMS et UNESCO, Ancien professeur à la Fac des Sciences de Tunis, Ancien assistant à la Fac de Médecine de Paris.

- Béatrice Buguet.

- Christian Caubet, professeur de droit de l’environnement (Brésil).

- Guy Charles Coulon, Ivry-sur-Seine (94).

- Claude Denisse, Enseignant Chercheur, AgroParisTech (75).

- Benoist Deschamps, Brest (29).

- Etienne Doussain, Conseiller municipal "Noisy Soidaire, à gauche vraiment", Noisy-le-Grand (93).

- Yann Fiévet, Président d’Action Consommation.

- Jean-Pierre Hauguel, Bagnolet (93).

- Fabienne Janneau.

- Yvon Journet, professeur agrégé de l Université, Versailles (78).

- Zohra Kassou. Conseillère municipale déléguée à la ville de Champigny (94).

- Mehdi Lahlou, professeur d’économie à l’Université de Rabat (Maroc)

- Marc Laimé, journaliste (75).

- Maurice Latapie.

- Alain G. Lepage.

- Gérard Memmi, fonctionnaire territorial (94).

- Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué de Saint-Denis (93).

- Jacques Perreux, Vice-président du Conseil général du Val-de-Marne.

- Pietro Pizzuti, comédien et metteur en scène (Belgique).

- Henri Smets, Président de l’ADEDE (75).

- Antoine Souef

- Dalila Tiguemounine, Arcueil (94).

- Abdel Toukabri, Sc. Hum. (93).

- Alain Vaché, gérant de société.

Cette pétition, relayée par Cyberacteurs.org, a déja recueilli plus de 300 signatures.

SIGNER

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!