Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
GEMAPI : l’Italie et l’Espagne aussi…
par Marc Laimé, 16 juillet 2014

A l’image de ce que recouvre réellement la GEMAPI en France, les entreprises privées du secteur de l’eau adaptent actuellement leur business model dans toute l’Europe pour essayer de maintenir des profits élevés. Exemples révélateurs en Italie et en Espagne.

Alors que leur modèle économique historique fondé sur la consommation des volumes d’eau potable facturés s’effondre, les majors de l’eau tentent une OPA sur les financements des institutions qui, à l’égal des agences de l’eau en France, assurent le paiement des services environnementaux.

En Italie, l’AEEG (organisme de "régulation" des prix et de la concurrence pour l’eau et l’électricité) a introduit récemment une redevance environnementale dans la facture d’eau. Cette redevance est encaissée par les agences de l’eau italiennes, qui sont des coquilles vides puisque ce sont les régions qui établissent l’équivalent du SDAGE et le plan d’actions. Les agences de l’eau italiennes vont dès lors affecter cette redevance aux régions qui vont elles mêmes l’affecter aux ATI (Ambito Territoriale Integrato équivalent italien des EPCI français), qui les affecteront enfin aux SpA (sociétés par actions en charge de la gestion de l’eau et l’assainissement pour le compte des ATI).

Au final la nouvelle redevance versée par les usagers va aller dans la poche des entreprises privées actionnaires des SpA...

Le 10 juillet dernier le Parlement de Catalogne soumettait pour sa part au vote un Décret Loi sur la Redevance de l’eau dont on nous explique pour l’essentiel qu’il s’agira d’une convention entre l’Agence Catalane de l’eau (ACA) et l’Aire Métropolitaine de Barcelone (AMB), dans laquelle l’ACA cédera les revenus provenant de la redevance de l’eau à l’AMB pendant une période maximum de 30 ans. En échange il sera versé un paiement unique en compensation.

Lire la suite :

http://europeanwater.org/fr/actions...

Ces opérations sont effectuées, à l’image de la création de la GEMAPI en France, avec la complicité des gouvernements en place et sur le dos des usagers qui, comme toujours, seront les dindons de la farce. L’Espagne (AGBAR et Suez) est à l’avant-garde de ces manoeuvres avec ce projet de Décret et les banques de l’eau.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!