Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
GDF-Suez nominée en Suisse parmi les entreprises les plus irresponsables de l’année
par Marc Laimé, 30 janvier 2010

"Public Eye Awards", le contre-sommet de Davos qu’organisent la Déclaration de Berne et Greenpeace en Suisse depuis 11 ans, a fait élire par Internet sur les entreprises les plus irresponsables de l’année, parmi lessquelles l’électricien français, impliqué dans la construction du barrage Jirau sur le Rio Madeira, aux confins du Brésil, du Pérou et de la Bolivie.

Bien la peine de dépenser des fortunes et une énergie considérable pour convaincre la terre entière que Suez est une entreprise éthique, responsable, transparente, grande amie des ONG et de l’humanité toute entière, qui s’est révolutionnée en portant la responsabilité sociale et environnementale au pinacle, et au cœur de son projet d’entreprise…

Vlan, une coalition d’ONG tacle méchamment nos amis :

« Malgré l’opposition de la population locale et les critiques virulentes de la société civile brésilienne, péruvienne et bolivienne ainsi que celles de l’office pour la protection de l’environnement compétent, le groupe énergétique français GDF Suez, qui appartient en partie à l’Etat français, participe de manière déterminante à la construction du barrage Jirau sur le Rio Madeira. Ce projet gigantesque cause de nombreux problèmes. Plusieurs milliers d’indigènes seront déplacés de force et des surfaces forestières importantes seront défrichées. De plus, le fleuve et les régions qu’il traverse seront empoisonnés au mercure. La disparition de différentes espèces de poissons et une recrudescence de la malaria seront inévitables. GDF Suez viole non seulement le droit du travail brésilien, mais également les standards internationaux. Par une politique de lobbying sans scrupule, le géant de l’énergie peut enfreindre les lois en vigueur en toute impunité et n’accorder que des garanties sociales et environnementales minimales. Dans ce contexte, les tensions politiques entre la population locale, d’un côté, et le gouvernement central brésilien et les différents pays impliqués dans la construction du barrage, de l’autre, se sont accentuées dans la plus grande indifférence de GDF Suez. »

Et les organisations à l’origine de la nomination d’exiger en conséquence « que GDF Suez se retire immédiatement et sans condition de la construction de la centrale électrique de Jirau, sur le fleuve Rio Madeira. »

Une démarche soutenue en France par la Fondation France-Libertés de Danièle Mitterand et l’association Sherpa, que de mauvaises langues réputaient enclines à la modération vis-à-vis de l’une de nos deux multinationales de l’eau, au président de laquelle elles viennent d’adresser un courrier sans équivoque. (Les gens sont méchants).

PDF - 87.7 ko
Le courrier de France Libertés et Sherpa à Gérard Mestrallet

impression

commentaires

1 GDF-Suez nominée en Suisse parmi les entreprises les plus irresponsables de l’année

J en’ai jamais compris comment on pouvait être pour le Developpement Durable et contre les barrages et le nucléaire !!

Ubu au secours !!!

Dans un autre registre, cet article contient quelques perles :

"le fleuve et les régions qu’il traverse seront empoisonnés au mercure" : peut on me dire pourquoi un barrage provoque un empoisonnement au mercure ?

"La disparition de différentes espèces de poissons et une recrudescence de la malaria seront inévitables" : pourquoi ? Et dans tous les cas, entre un poisson exotique et l’humanité, moi j’ai choisi...

A + dans l’bus

poste par olivier - 2010-01-31@16:39 - Répondre à ce message
2 GDF-Suez nominée en Suisse parmi les entreprises les plus irresponsables de l’année

Pour répondre aux questions.

Pour le nucléaire sur le développement durable, on risque d’avoir du mal avec les réacteurs actuels à fission, les réserves d’uranium ne sont pas inépuisables...

On peut également éviter de faire un gros barrage en en faisant plusieurs petits, mais par contre, ça coûte plus cher... le tout aprés est de discuter du caractère "soutenable" de cette plus value.

Sur le mercure : je pense que les termes sont inappropriés. Cependant, il est vrai que le mercure employé par les orpailleurs risque de s’accumuler dans les sédiments du barrage et d’être relargué en cas de lâcher.

Disparition des poissons : s’il n’y a pas de passe, les routes de migration sont stoppées, d’où disparition des migrateurs en amont de l’ouvrage.

Malaria : on créé des eaux stagnantes. Aprés, cela dépend des conditions mais je pense pour le coup que l’argument est relativement spécieux. Sauf s’il n’y a pas trop de macrofaune dans la rétention du barrage, auquel cas efectivement ca va être un nid à palu et à dengue.

Poisson exotique vs humanité : l’idée à la base c’est tout de même d’éviter de faire ce choix. Claude Allègre sors de ce corps ! ;)

poste par Feup - 2010-02-1@11:31 - Répondre à ce message
3 GDF-Suez nominée en Suisse parmi les entreprises les plus irresponsables de l’année

"La disparition de différentes espèces de poissons et une recrudescence de la malaria seront inévitables" : pourquoi ? Et dans tous les cas, entre un poisson exotique et l’humanité, moi j’ai choisi..

En quoi l’expropriation forcée d’indigène, la déforestation, la rupture de la continuité du fleuve et tout ce qui s’en suit réduction du débit, diminution des ressources pour la pêche, l’agriculture, disparition d’écosystèmes et d’espèces.. est il une bonne chose pour l’humanité ?

Le développement de la malaria peut s’expliquer par le fait de l’augmentation de la surface d’eau stagnante qui favorise le développement de moustique transporteur de cette maladie. Et éventuellement par la disparition de leurs prédateurs naturels.

Pour ce qui est de l’augmentation du mercure je veux bien une lumière là dessus.

J en’ai jamais compris comment on pouvait être pour le Developpement Durable et contre les barrages et le nucléaire !!

On ne peut pas non plus être pour le développement durable et ne prendre en compte que les intérêts qui nous intéressent (économique en l’occurrence) et qui plus est à court terme..
Pour ma part le DD reste une expression purement marketing.

poste par tibo - 2010-02-1@11:34 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!