Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Expertise indépendante sur les pesticides, les OGM et la santé
par Marc Laimé, 12 août 2010

L’association ZEA a été créée le 19 avril 2009 pour soutenir le financement d’une expertise indépendante et incontestable sur certains OGM et pesticides qui y sont liés, avec pour finalité d’en étudier l’impact sur notre santé au long terme. Conduite selon des protocoles très stricts, qui pourront d’ailleurs être discutés car ils seront rendus publics, l’étude fait actuellement l’objet d’un appel de fonds public, nouveau témoignage de la montée en puissance de l’expertise indépendante, après les expériences du CRIIGEN, du Réseau Environnement Santé (RES), de l’ARTAC, du MDRGF ou de l’Association santé environnement France (ASEF).

Depuis plusieurs années un débat récurrent porte sur l’effet de l’absorption de ces produits sur la santé, sur le moyen ou long terme.

Une étude de l’université de Caen, portée par le lanceur d’alerte Gilles-Eric Séralini et publiée dans Chemical Research in Toxicology fin décembre 2008 à pourtant déjà montré des effets à court terme à des très faibles doses, inférieures à 400 ppm (partie par million). Elle mettait en évidence l’impact de diverses formulations et constituants de ce pesticide sur des lignées cellulaires humaines (cellules néonatales issues de sang de cordon, des cellules placentaires et de rein d’embryon). Les auteurs signalaient diverses atteintes de ces cellules (nécrose, asphyxie, dégradation de l’ADN...), induites soit par le glyphosate, soit par un produit de sa dégradation (AMPA), soit par un adjuvant tensioactif (POEA) qui facilite son incorporation par les plantes cibles, soit par des formulations commerciales de l’herbicide

Cette étude a été critiquée par l’AFSSA à la fin du mois de mars 2009, notamment pour des raisons méthodologiques et pour l’interprétation de ses résultats. L’agence estimait que « les auteurs [de l’étude] sur-interprètent leurs résultats en matière de conséquences sanitaires potentielles pour l’homme, notamment fondées sur une extrapolation « in vitro-in vivo » non étayée ».

Le cancer des pesticides

Les pesticides, et particulièrement le Round up, sont présents dans les eaux françaises du fait de son usage massif . La situation est devenue inquiétante depuis une dizaine d’années pour les eaux de surface. En 2006, un rapport de la Direction régionale de l’environnement Bretagne mettait en garde sur le niveau de contamination « alarmant » atteint pour le glyphosate et l’AMPA (composants du Round up).

Deux ans plus tôt, ces deux produits étaient retrouvés respectivement dans 35% et 55% des échantillons. En 2006, leur niveau était monté à 60% pour le glyphosate et 91% pour l’AMPA ! Le dernier rapport de l’IFEN montre aussi des taux de contamination pour d’autres régions. Les eaux franciliennes sont également de plus en plus contaminées par ce type de pesticide, à l’image de la nappe du Champigny, qui alimente en eau un million de Franciliens.

L’utilisation des OGM, contribue par ailleurs à la banalisation du Roundup qui contamine les eaux de surface et les eaux souterraines car 75% des OGM sont actuellement conçus et brevetés pour êtres traités avec ce produit et donc l’absorber sans mourir.

Une nouvelle démarche militante

Pour ses animateurs l’initiative de ZEA répond à une véritable attente : " Pour une meilleure efficacité, la mobilisation doit être massive et rapide car l’étude sera réalisée par tranche (3 x 1/3 par exemple), et chaque fois qu’un certain montant sera atteint il déclenchera une phase de l’étude. Tous les dons sont donc importants, même les plus petits…

Depuis des années, individus ou associations signent des pétitions, soutiennent la destruction de champs de maïs ou demandent qu’on tienne compte de leur avis (80% de personnes ont peur des OGM…). Là ils peuvent agir."

Le site de l’association ZEA, ouvert dans le courant de l’été 2010

Video présentation

Les statuts de l’association ZEA

impression

commentaires

1 Expertise indépendante sur les pesticides, les OGM et la santé

Marrant ce nom d’association !

Zea Mays est le nom scientifique du maïs, OGM ou pas.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maïs

Suivez mon regard.

poste par P’tit Louis - 2010-08-12@12:58 - Répondre à ce message
2 Expertise indépendante sur les pesticides, les OGM et la santé

Ça fait des années qu’on nous parle des nitrates, pesticides et autre poison à la sortie de notre robinet. On fixe des normes de potabilité, on effectue des contrôles qualité à tout va et ça ne semble pas être suffisant. Alors quand on entend que des composés radioactifs comme le radon font aussi partie du cocktail (vu dans un reportage de TF1 consacré à la vraie qualité de l’eau du robinet http://www.ushuaia.com/videos-photo...) et qu’en plus, aucune mesure n’est faite sur ce type d’élément, il y a de quoi se poser de sérieuses questions. Le radon n’a pas d’odeur. On pourrait en boire tous les jours pendant des décennies sans avoir le moindre soupçon.

poste par Axely - 2010-09-9@18:29 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!