Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Elections régionales et politiques de l’eau : des associations interpellent les candidats
par Marc Laimé, 8 mars 2010

A l’image de ce qui s’était passé lors de la campagnes des élections municipales de 2008, dans plusieurs régions françaises, l’Ouest, le Sud-Ouest, le Sud-Est et l’Ile-de-France notamment, de nombreuses associations de défense des usagers et de protection de l’environnement ont interpellé les candidat(e)s aux élections régionales sur leurs projets en matière de gestion de l’eau. La Coordination Eau Ile-de-France vient ainsi de mettre en ligne les premières réponses de différents partis candidats en Ile-de-France.

Communiqué :

« La Coordination « EAU Île-de France » s’est adressée aux têtes de listes départementales pour les élections régionales 2010 en Île-de-France pour connaître leurs positions et, en particulier, la place qu’occupent les thématiques de l’eau dans leurs programmes.

Plusieurs ont répondu : Cécile Duflot, pour Europe Ecologie, la liste du NPA, conduite par Olivier Besancenot, Yves Jego, tête de liste UMP en Seine et Marne, Christian Favier, tête de liste du Front de Gauche dans le Val de Marne.

Nous les remercions et nous publions leurs réponses sur notre blog.

Bien entendu, la réponse d’Yves Jégo qui renvoie dos à dos les différents modes de gestion ne nous satisfait pas : si nous sommes dans tous les cas pour un contrôle accru des élus et des citoyens sur les services de l’eau et de l’assainissement, force est de constater que la mise en œuvre effective de ce contrôle s’avère quasiment impossible quand la distribution de l’eau est confiée à une multinationale comme VEOLIA ou SUEZ.

Les réponses des différentes listes de gauche et écologistes apportent de nombreux éléments d’analyse et contiennent des engagements que nous aurons à cœur de rappeler aux éluEs ! Nous nous réjouissons en particulier que l’idée d’une gestion publique soit mentionnée par tous ces candidats, et que la proposition d’une tarification progressive avec une première tranche gratuite correspondant au besoin vital, soit reprise par Europe Ecologie et par le NPA.

Nous regrettons de n’avoir pas reçu de réponse de Jean-Paul Huchon et du Parti socialiste qui dirigent la région jusqu’à présent. C’est d’autant plus regrettable que la décision politique de Bertrand Delanoë de re-municipaliser l’eau à Paris constitue un point d’appui important pour notre combat. Et que nous voyons aussi les ambiguïtés de Bertrand Kern, président de la communauté d’agglomération Est Ensemble, qui affirme que le mode de gestion de l’eau « n’est pas une question de fond » et qu’il n’est pas question de dire « nous préférons la régie »  ! Entre ces deux positions, où en est le PS ? Un éclaircissement serait le bienvenu !

Après les élections régionales, avec les usagers, la Coordination Eau-Ile-de-France continuera son travail auprès de l’ensemble des élus de l’Ile de France pour faire évoluer les problématiques de l’eau en vue d’une gestion publique, citoyenne et solidaire."

Word - 25 ko
Voir aussi un courrier aux listes candidates en Haute-Normandie
Word - 52.5 ko
Courrier d’un collectif de Saint-Jean-de-Braye (45)

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!