Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Eco-flagellation mode d’emploi
par Marc Laimé, 7 juin 2011

Il nous est tous arrivé d’oublier de couper le robinet en se brossant les dents. Un désagréable sentiment de culpabilité peut alors nous gagner, lorsqu’on a commis une ou des éco-fautes.

Et il y a de quoi ! Quand on pense aux extraordinaires efforts consentis par l’UE et l’industrie pour nous fournir des biens de consommation verts à profusion, quand on pense qu’il suffirait que les citoyens consomment plus, plus vite, et adoptent plus rapidement les nouvelles technologies green qui sauveront le monde (OGM, nucléaire, Carbone Capture Storage, nano-technologies), on se dit qu’on ne parviendra à rien, si la population ne participe pas, elle aussi, à l’effort.

Oui, citoyen, tu es LE grand coupable du réchauffement climatique, de la disparition de la biodiversité, etc !

Alors, si toi aussi, tu passes des moments difficiles en pensant à tout ce que tu n’as pas fait pour aider Monsanto, Coca Cola, Nestlé et l’Europe à sauver le monde, les Artivistes te proposent d’adopter l’éco-flagellation.

Comment procéder ?

L’éco-flagellation est un procédé simple qui ne demande quasiment aucun matériel.

- 1. ayez toujours sur vous un carnet dans lequel vous noterez toutes vos éco-fautes.

- 2. un objet pour se frapper. N’importe quel objet fera l’affaire.

Évidemment, plus l’objet est green, plus l’effet est bénéfique.

Ensuite c’est simple, récitez vos éco-fautes une à une en vous frappant avec l’objet green. Demandez pardon à ceux qui bossent vraiment pour un monde meilleur (voir la liste des participants à la green-week). Deux à trois minutes ont déjà un effet très bénéfique.

Des tests récents ont démontré que 92% des gens qui pratiquent l’éco-flagellation disent se sentir beaucoup mieux.

Ci-dessous, retrouves quelques exemples d’éco-fautes les plus courantes, un témoignage authentique, ainsi qu’un extrait vidéo d’un éco-stage réalisée par un de nos éco-formateurs en éco-flagellation.

Le prochain éco-stage de formation se déroulera à la greenweek 2012, l’année prochaine. Le stage est gratuit.

Excellente éco-flagellation !


/J’ai laissé couler mon robinet en me brossant les dents ... pardon Véolia

je n’ai pas bu de Coca depuis 1 an// ... pardon Coca//

J’ai mangé des légumes de mon potager// ... pardon Monsanto//

Je n’ai pas acheté une nouvelle voiture verte// cette année .../

/Je ne pars pas assez souvent en voyage dans les avions verts// .../

/j’ai oublié de payer ma cotisation à WWF// .../

/Je n’ai pas regardé le dernier film de Yann Arthus-Bertrand// .../ /etc, .../ ___

Témoignage :

Véronique Vandergroen (Groenendael).

/Depuis que je pratique l’éco-flagellation, je me sens beaucoup mieux. En effet, j’avais perdu le goût de consommer, le Coca me semblait fade, je ressassais des idées noires, je me disais qu’une croissance infinie// dans un monde fini,// était impossible.

J’ai entendu parler de l’éco-flagellation par un ami, j’ai essayé, et je l’ai tout de suite adoptée.

Aujourd’hui, je me sens vraiment plus green. (Véronique//)

Pour en savoir plus.

Le site du collectif

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!