Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Eau et nitrates : la stratégie du choc
par Marc Laimé, 10 juin 2011

Alors que les algues vertes ressurgissent massivement en Bretagne, les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie préparent un double recul réglementaire concernant la prévention des pollutions de l’eau par les nitrates d’origine agricole.

Des projets de décrets et d’arrêté, actuellement soumis à une consultation confidentielle prévoient en effet :

- de relever le plafond d’épandage d’azote, fixé depuis 2001 à 170 kilos par hectare de surface épandable, à 170 kg d’azote par hectare de surface agricole utile, soit une augmentation de 20 à 40 % des quantités jusqu’ici autorisées ;

- de modifier les normes d’excrétion d’azote pour les vaches laitières, selon un système qui va favoriser les élevages intensifs nourris au maïs, et pénaliser les exploitations herbagères ;

En Bretagne, Eau & Rivières vient de manifester son opposition à ces projets dans un courrier adressé à la ministre de l’Ecologie, à alerté le Conseil régional, et les conseils généraux ; écrit aux parlementaires bretons pour leur demander d’intervenir auprès des ministres ; saisi toutes les structures de bassins versants, Sage...

Et appelle toutes les associations et tous les citoyens participer à la consultation en ligne sur le site du Meddtl.

Et à adresser leurs observations par mail à :

Philippe.JANNOT@developpement-durable.gouv.fr.

PDF - 547 ko
L’analyse d’Eau et Rivières
PDF - 204.7 ko
Le courrier d’ERB à la ministre de l’Ecologie
PDF - 192.5 ko
Le courrier d’ERB et la FR CIVAM au ministre de l’Agriculture

Contact :

Eau & Rivières de Bretagne

Venelle de la Caserne

22200 Guingamp

Tél : 02 96 21 38 77

Pour connaître l’actualité de l’eau en Bretagne.

Lire aussi :

"Nitrates, plus de la moitié du territoire français est concerné", ITW de Lionel Vilain (FNE), sur le site de La Gazette des communes.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!