Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
AU FIL DE L’EAU
EXPOSITION : Le cycle hydrosocial : phot’EAUX de terrains
par Marc Laimé, 21 janvier 2014

Le Réseau d’Études et d’Échanges en Sciences Sociales sur l’Eau à Paris Ouest Nanterre La Défense (dit Réseau P-10), organise depuis le 7 janvier dernier une exposition collective qui rassemble des photographies d’étudiants et de chercheurs en sciences sociales travaillant sur le thème de l’eau dans différentes régions du monde.

Elle puise son inspiration dans la notion de « cycle hydrosocial » - développée entre autres par le géographe Jamie Linton - qui va au-delà des dimensions physiques du cycle de l’eau, pour mettre en avant ses multiples enjeux sociaux.

L’eau n’est pas seulement l’élément H2O qui s’évapore, se condense, gèle et dégèle, c’est aussi un objet qu’on gère, un objet de conflit, un objet perçu et représenté différemment par les uns et les autres.

L’eau permet de lire les relations sociales, les valeurs et l’organisation des sociétés et des espaces. Elle peut aussi être un moyen de les organiser, harmoniser ou hiérarchiser, à travers les aménagements dont elle fait l’objet.

C’est ce que cette exposition cherche à montrer, à travers des photographies issues d’expériences de recherches et réparties en quatre thèmes : eaux et paysages, eaux et techniques, eaux et acteurs, eaux et pouvoirs.

L’exposition est présentée du 8 au 24 janvier à la Maison des étudiants, de l’Université Paris Ouest Nanterre, puis du 27 janvier au 14 février à la Bibliothèque universitaire, Université Paris Ouest, et enfin du 3 au 7 mars à l’Ecole nationale des ponts et chaussées (ENPC).

- Voir le site du rés-EAU P10

- Voir aussi :

« Anthropologie et eau(x) », le numéro spécial du Journal des Anthropologues (132-133, 2013) coordonnée par Barbara Casciarri et Mauro van Aken, paru en juin 2013

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!