Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Contribution “eau solidaire” au PLF 2018
par Marc Laimé, 27 septembre 2017

L’annonce par Messieurs Castaner, Le Maire et Darmanin qui ont longuement détaillé ce jour le budget d’espérance 2018 sur l’ensemble des succursales (de préférence privées) de la radiotélédiffusion française, selon laquelle les ménages exonérés de l’impôt sur le revenu pourraient bénéficier d’un crédit d’impôt d’un milliard d’euros pour des emplois à domicile, signe bel et bien que nous avons changé d’époque, et que la start up nation de Pharaon nous ouvre des perspectives inouïes en matière de dépassement (transformation), des vieilles lunes du “droit à l’eau”, et autres arnaques à deux balles publicisées depuis des lustres par une association de malfaiteurs bien connue de nos services.

Adoncques, Messieurs Castaner et Le Maire, ont littéralement stupéfié leurs auditeurs en déclarant, je cite, que désormais “même les ménages en situation de précarité” pourront recevoir, à hauteur d’un engagement budgétaire (dument budgété), de 1 milliard d’euros, un chèque du Trésor Public pour “les aider à financer un emploi à domicile”

Dézipons un instant la pensée complexe de la bande à Pharaon : même les loquedus à la ramasse qui ne paient pas l’IR vont pouvoir s’offrir un esclave ! Vertigineux. Nous touchons ici à l’essence de la philosophie ultime de la start up nation.

Vicelard.

Comme je m’offre un esclave pour pas un rond, je vais me défouler illico sur lui de mon immense ressentiment, ce qui me détournera, avec un peu de chance, de la bande des braillards sans cravate.

Où l’on voit que les séances de coaching des REMouleurs portent leurs fruits.

Pour le vice. Pour le reste :

http://www.batiactu.com/edito/refor...

Adoncques, ayant ouï cette stupéfiante annonce, admirable rupture toute empreinte de ce valeureux esprit entrepreneurial qui nous anime désormais toutes et tous, il nous est immédiatement apparu (c’est contagieux), une idée lumineuse qui allait nous permettre de contribuer à la consommation du milliard d’euros précité.

La télérelève. Il appert que pas plus tard que la semaine dernière, lors même que nous n’avions bien évidemment absolument rien demandé, le salarié d’une ténébreuse entreprise teutonne, créée immédiatement après la loi Hollando-Royale sur la transition énergétique pour la croissance verte (et plus d’arnaques si affinités), s’en est venu changer nos compteurs d’eau chaude et d’eau froide, qui fonctionnaient parfaitement, au plus grand bénéfice des releveurs qui sonnaient deux fois l’an à notre porte, et y gagnaient leur vie, au profit de têtes radios, qui transmettront leurs datas par tous moyens, surtout inavouables, à des voitures Google (louées on ne sait où, et pas davantage à qui), qui se perdront dans les sens interdits qui nous environnent désormais (cf la politique automobile Hidalgo).

Bref, nous avons bien entendu la leçon : grace à la télérelève nous allons gagner 150 euros par an sur notre facture d’eau ! Evidemment c’est du pipeau.

D’abord les compteurs sont très fréquemment planqués dans la cuisine à côté de la machine à laver et faut se taper un lumbago pour surveiller la baisse en temps réel de nos consommations, et sauver la planète, les baignades en Seine, les jardins partagés bio et toutes ces sortes de choses.

Ensuite, la télérelève ça ne fait pas baisser les consommations domestiques, mais à faire des thunes pour ceux qui facturent. Ca fait cinquante mille ans que B. Barraqué en a fait l’implacable démonstration.

La conclusion s’impose dès lors d’elle-même. Il faut lancer une grande pétition citoyenne sur Change.org, le gang d’escrocs états-uniens adorés de la gauchedelagôche, et y appeler à une contribution citoyenne éco-responsable qui exigera :

- que les ménages exonérés d’IR puissent bénéficier du crédit d’impôt précité (et du chèque du Trésor Public qui va avec), afin d’engager un SDF ou un migrant, qui deviendra, à domicile, “veilleur de l’eau”, et surveillera notre télérelève.

Sur cette base, un véritable cercle vertueux se mettra en place. Hébergé dans un premier temps dans une niche écosourcée en bois équitable (labellisé par WWF), installée dans la cuisine des achloums des nécessiteux, notre “veilleur de l’eau” (qui aura contribué à la diminution de notre consommation, au plus grand profit de la bande à Veolia-Suez), pourra ensuite emprunter un parcours d’insertion labellisé par M. Borello et SOS Inc, aux fins de se projeter vers 2024, où il (ou elle) deviendront les “gouteurs d’eau” des baignades olympiques en Seine, que le monde entier nous envie déjà.

N’hésitez pas à nous contacter pour vous associer à cette grande initiative citoyenne, dont nous allons saisir dans les plus brefs délais Amélie de Montchalin et Sébastien Underwood Griveaux, dont nous ne doutons pas de l’accueil qu’il, et elle, lui réserveront.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!