Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit
par Marc Laimé, 19 août 2015

L‘inventeur belge Claude Waudoit vient d’adresser une Lettre ouverte à Jean-Pascal van Ypersele de Strihou, climatologue belge, professeur à l’Université catholique de Louvain, vice-Président du GIEC en 2008, et dont la Belgique a présenté la candidature à la fonction de Président du GIEC, en vue de l’élection qui aura lieu lors de son assemblée Plénière qui se tiendra à Dubrovnik du 5 au 8 octobre 2015.

C’est après avoir pris connaissance de la préface de Jean-Pascal van Ypersele à l’édition belge de la récente encyclique « Laudato si » du pape François dédiée à l’écologie que notre inventeur, fort d’une longue expérience en matière d’innovations, principalement dans le domaine hydraulique, décrit dans cette lettre ouverte ce qu’il dénonce comme un « gaspillage organisé » dans le domaine de l’eau et l’énergie.

Eclairante entrée en matière aux innombrables billevesées qui vont nous être assénées à jet continu quand la grande caravane publicitaire de la « COP » va prendre son envol…

« Beaucoup de technologies aptes à réduire notre empreinte écologiques et nos gaspillages ont été développées, sont disponibles, mais sont volontairement tenues à l’écart du marché dans le seul but d’ accroitre le profit des sociétés dominantes.

Le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau : les deux éléments sont liés. Alors qu’il est facile de mettre de côté ce qui est en excès pour le réutiliser efficacement quelques secondes plus tard.

- A) Energie : un moteur/pompe hydraulique à roue libre inséré dans la transmission permet de réduire la consommation d’une voiture de plus de 50% en recyclant efficacement l’énergie de décélération et en limitant le fonctionnement du moteur dans sa plage de meilleur rendement. Plus d’info sur www.recyclonslesjoules.eu : médaille d’argent au concours Lépine, mais le concept n’intéresse aucun constructeur.

- B) Eau et énergie : un robinet qui délivre l’eau chaude plus vite sans aucun gaspillage d’eau ni d’énergie.

Pour soutirer de l’eau chaude vous pouvez :

- a) soit gaspiller l’eau froide contenue dans les tuyauteries en la laissant couler à l’égout, ce qui représente un gaspillage de +/- 15 M³ d’eau par an par famille ;

- b) soit gaspiller l’énergie en installant un bouclage du circuit d’eau chaude avec une pompe de circulation.

" L’eau chaude sanitaire (ECS) peut représenter jusqu’à 40 % de la consommation d’énergie dans un bâtiment résidentiel, maison ou immeuble, et 30 % à 50 % de la chaleur produite lors de la génération collective d’eau chaude disparaissent dans la boucle de distribution (source : www.construction21.org)".

Pour bénéficier du confort du bouclage de l’eau chaude, on gaspille jusqu’à 20% de la consommation d’énergie du bâtiment.

- c) Soit utiliser un nouveau type de robinet qui permet de disposer de l’eau chaude sans aucun gaspillage d’eau ni d’énergie. Le robinet thermostatique de douche permet même, avec un bouclage via le pommeau de douche, de se placer sous la douche avant d’ouvrir le robinet sans risquer de recevoir la moindre goutte d’eau froide.

Plus d’informations sur www.wesavings.eu.

La technologie est prête depuis 5 ans :

- a) des robinets fonctionnent en économisant 40 litres d’eau par jour par ménage (+/- 15 m³ /an)

- b) elle est conforme aux normes (j’ai rencontré les ingénieurs du CSTC et je leur ai laissé un robinet prototype).

- c) Le client final est demandeur pour ce type de technologie (beaucoup utilisent un seau dans leur douche pour recueillir l’eau froide) mais la plupart des clients suivent les conseils de leur plombier.

Mais les sociétés dominantes qui tirent profit du commerce de l’eau et de l’énergie s’opposent à une réduction des gaspillages de l’eau et de l’énergie et opposent à ce projet une véritable campagne de dénigrement.

- a) L’intercommunale SWDE tire son profit du volume d’eau vendue : une réduction des gaspillages d’eau n’offre aucun intérêt car elle entrainerait une hausse du prix du m³ (à cause des frais fixes importants) qui est contraire à leurs objectifs.

- b) Les sociétés dominantes dans le domaine de la distribution d’eau, comme Veolia, se présentent comme les champions de la lutte contre les gaspillages d’eau mais refusent de soutenir ce type de projet (The Partnership opportunity Instant water recycler is now in status Rejected at Step 1, because it was REJECTED on 1/5/2015 9:35:22 AM) sans autre explication : une réduction de la consommation d’eau réduirait les profits que ces sociétés tirent de la construction des usines de dessalement d’eau de mer très en vogue et qui sont très gourmandes en énergie.

- c) Les fabricants de robinets ont été contactés mais ils se contentent de recueillir les informations et choisissent de ne pas introduire ces modifications dans leurs gammes de produits, d’ignorer ce moyen de réduire les gaspillages d’eau. Pour quelle raison ?

- d) Les plombiers répondent que l’eau et l’énergie sont trop bon marché pour justifier une modification de leurs habitudes. Pour limiter le temps d’attente pour l’eau chaude ils utilisent le plus souvent un bouclage de l’eau chaude avec une pompe de circulation : un gaspillage d’énergie énorme, mais la plupart des clients ne s’en rendent pas compte. Les plombiers tiennent surtout à n’installer que du matériel en provenance des plus grandes marques pour bénéficier d’une marge bénéficiaire de 60 à 80% sur du matériel onéreux.

- e) La Ministre de l’Energie, de l’Environnement et du Développement Durable me répond le 3 avril 2015 : "dans les nouvelles installations, on place le plus souvent le circuit d’eau chaude en boucle, en sorte que l’utilisateur obtient immédiatement l’eau chaude souhaitée. Le procédé ne peut donc intéresser que les clients dont l’habitation ne dispose pas d’un circuit eau chaude sous circulateur qui sont cependant les plus nombreux."

Or cette boucle de circulation gaspille jusqu’à 20% de la consommation d’énergie du bâtiment. Quel intérêt économique nous pousse à gaspiller de plus en plus d’énergie ?

- f) Hôtels "verts". Beaucoup de chaines d’hôtels (AccorHotels, Clef Verte, etc.) se présentent comme les champions du respect de l’environnement. J’ai contacté les plus grandes chaines d’hôtels "verts" pour leur proposer une douche 100% écologique (on entre sous la douche avant d’ouvrir le robinet sans aucun gaspillage d’eau ni d’énergie), ce qui pourrait être une vitrine du savoir-faire français lors de la COP 21, mais aucun hôtel n’a répondu.

Conclusions :

- 1. Dans beaucoup de cas les technologies qui permettent de réduire les gaspillages d’eau et d’énergie sont prêtes mais leur commercialisation est contrôlée par de puissants lobbies qui ne visent que leur profit sans se soucier de l’impact environnemental.

- 2. Les robinets écologiques repris en exemple ci-dessus ont été développés en 2009, des milliers de personnes ont pris connaissance de ce procédé qui réduit les gaspillages, mais personne n’ose les essayer et les promouvoir par peur de déplaire aux sociétés dominantes.

- 3. Les autorités doivent imposer toutes les technologies qui réduisent le pillage des ressources naturelles."

impression

commentaires

1 COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit

L’eau chaude peut parfois mettre effectivement beaucoup de temps à couler à la température convenable. A la campagne si les lieux s’y prêtent, on peut placer dans l’évier une bassinne qui ira ensuite arroser les plantes. Il faut y penser, c’est un peu contraignant, et ne peut guère s’appliquer en ville !

Le cas contraire existe également : l’eau froide alors met longtemps à perdre une température gagnée au contact des conduites d’eau chaude ( cas de notre immeuble HLM années 1970 par ex.)

poste par hullabaloo - 2015-08-22@15:06 - Répondre à ce message
2 COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit

Puisque votre billet évoque la récente encyclique du pape intitulée "Laudato si", je souhaite faire part de brèves réactions.

D’abord j’ai été étonné de constater que l’édition belge comprenait une préface - et pas n’importe laquelle vu l’identité de son auteur- absente de l’édition française ( Bayard/Cerf/MamE). On peut d’ailleurs écouter un très court enregistrement de Jean-Pascal van Ypersele à cette adresse ( où on lit d’ailleurs que "S’il a dit ne pas pouvoir se prononcer sur les valeurs que l’encyclique met en avant, il se réjouit cependant de ce que l’Eglise catholique, à son plus haut niveau d’autorité, a intégré les conclusions des rapports les plus récents du GIEC, et d’autres recherches scientifiques, sur la situation climatique mondiale.") cf : http://info.catho.be/2015/06/18/enc...

Personnellement j’ai été bien en peine de venir à bout du texte de l’encyclique : c’est long, un brin répétitif et ça brasse large. Je dois avouer que le ton m’agace un tantinet même si je me félicite d’y retrouver des analyses et mises en garde ...salutaires. Le texte aura-t-il un effet sur la conscience des fidèles ? J’en doute un peu tant le texte reste malgré tout à un niveau de généralité qui ne froisse en définitive personne. ( Je ne crois pas que le pape y aborde des questions démographiques).

"Dans la continuité de l’encyclique du Pape et en vue de la COP 21, à Paris, se tiendront à Saint-Étienne du 28 au 30 août les Assises chrétiennes de l’écologie" http://www.aleteia.org/fr/mode-de-v...

Etienne, Etienne !? L’Isle Jourdain n’eut-elle pas été plus propice ?

poste par hullabaloo - 2015-08-22@15:56 - Répondre à ce message
3 COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit

Ecrit il y a 500 ans mais toujours d’actualité :

"il n’y a point d’entreprise plus difficile à conduire, plus incertaine quant au succès, et plus dangereuse que celle d’introduire de nouvelles institutions. Celui qui s’y engage a pour ennemis tous ceux qui profitaient des institutions anciennes, et il ne trouve que de tièdes défenseurs dans ceux pour qui les nouvelles seraient utiles. Cette tiédeur, au reste, leur vient de deux causes : la première est la peur qu’ils ont de leurs adversaires, lesquels ont en leur faveur les lois existantes ; la seconde est l’incrédulité commune à tous les hommes, qui ne veulent croire à la bonté des choses nouvelles que lorsqu’ils en ont été bien convaincus par l’expérience.
Nicolas Machiavel (Le Prince) écrit en 1515"

poste par Claude Waudoit - 2015-08-26@10:24 - Répondre à ce message
4 COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit

@Claude Waudoit : Marc Laimé rapporte le manque d’interêt auquel votre invention se heurte. Avez-vous songé présenter directement celle-ci aux organismes engagés dans l’écotourisme et mettant en avant des écolabels comme Ecogite® , La Clef Verte, Gîtes Pandas...?

Les Parcs naturels régionaux disent vouloir développer l’écotourisme (...?) : les avez-vous informés ? Avec quel résultat ?

poste par hullabaloo - 2015-08-26@20:01 - Répondre à ce message
5 COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit

@HULLABALOO : oui, par exemple
a) Accord : ils ont fait une brève visite de 7 sec. sur le site mais n’ont pas donné suite à mon message.
b) Clef Verte : se montrent intéressé mais ils attendent que le produit soit sur le marché "Based on the product being in the final stage of approval, I suggest that we await that your product is offered on the market, and we could then again explore a potential cooperation ?"
Conclusion : les utilisateurs potentiels attendent que les produits soient disponibles sur le marché mais aucun fabricant de robinets ne se montre intéressé.
Que pensez-vous d’un financement participatif pour lancer ces produits, seriez-vous intéressé ?
Je cherche des associés capables de m’aider.

poste par Claude Waudoit - 2015-08-27@12:24 - Répondre à ce message
6 COP 21 : le gaspillage organisé de l’énergie et de l’eau, par Claude Waudoit

Je prends seulement aujourd’hui connaissance de votre réponse. Désolé !

J’attends le retour de vacances d’un ami pour me faire une idée plus claire de votre invention ( / les robinets).

Concernant le crowdfunding, je n’ai pas d’idéee très fixée. C’est effectivement un mode de financement en développement, pour ne pas dire à la mode. Que chercheriez-vous à financer ? La production d’une courte série de prototypes ? La réunion d’un capital ? La promotion / commercialisation ?

Je ne crois pas pouvoir vous être d’une grande aide. Chercher du côté des incubateurs ?

poste par hullabaloo - 2015-08-30@19:18 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!