Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Barrages : nouvelles luttes au Mont-Saint-Michel et dans la Loire
par Marc Laimé, 17 février 2012

Un tournant, et comme un brutal bond de trente ans en arrière pour celles et ceux qui gardent en mémoire la saga des luttes pour la Loire. Alors que le Grenelle de l’environnement avait pu sembler signer un nouvel aggiornamento, la bataille autour des barrages reprend de plus belle en ce début d’année 2012.

Le secret a été éventé de belle date. Le « deal » du Grenelle emportait l’effacement de Poutès et de la Sélune.

Le nouveau « mix » c’était la « continuité écologique » non pas contre, mais « avec » la relance de la petite hydraulique, objectif de baisse des GES oblige…

Avec EDF à la manœuvre, il a vite été plié, le mix !

Quatre ans après morne plaine. Poutès sera « réaménagé » et sur la Sélune, c’est la guerre, comme l’illustre l’article, à charge, signé Edouard Launet, publié dans l’édition de Libération du 16 février 2012.

Titré « Tir de barrage contre l’écologie d’en haut », le reportage ne fait pas dans la dentelle, faisant la part belle aux « opposants » locaux, qui fustigent « les écolos de Paris »…

Exemplaire illustration de cette passionnelle ambiguïté qui signe l’approche de la question écologique dans la période

Or, ici, EDF veut se défaire de ces ouvrages, contrairement à Poutès !

Logique.

- les sédiments de la retenue sont contaminés ;

- en période estivale, fréquemment on ne peut pas se baigner en raison du développement de cyanobactéries produisant des toxines. Le milieu est en plus eutrophe, du fait des phosphates et nitrates agricoles, du fait des usages modifiés des parcelles agricoles, la question de la base nautique est ainsi très discutable !

- un investissement de 4 millions d’€ a été engagé pour une nouvelle unité de production d’eau potable, dans l’optique du démantèlement des ouvrages.

- le productible énergétique est mineur et ne présente pas un enjeu pour EDF, en clair les 2 unités de la Sélune ne lui rapportent rien, contrairement a Poutès…

Sans compter que pour une fois FNE, la FNPF et le WWF sont en phase !

Le collectif « Les amis de la Sélune » a permis du coup de rassembler 50 associations locales et nationales…

PDF - 2 Mo
Revue de presse Sélune

- Voir le reportage de FR3 Basse-Normandie du 15 février 2012.

- Ecouter l’émission « La question environnement », diffusée sur Europe 1 le 16 février 2012 à 6h45.

Une nouvelle bataille sur la Loire

A contre courant de tout ce que des associations éprouvées tentent de mettre en place depuis trente ans, un nouveau front s’ouvre aussi sur la Loire, avec un projet de reconstruction du barrage des Plats.

Pas de débat, un usage sans vergogne de l’argent public, une pression politique très forte sur des techniciens qui ne sont pas d’accord

Un rejet brutal de toute alternative, même pas étudiées.

Un état qui, localement, laisse faire, des dégâts écologiques qui ne comptent pour rien. Désolant. Les avis de marché public sont déjà lancés !

Le site du Collectif Loire Amont Vivante a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 1000 signatures…

PDF - 639.2 ko
L’arrêté interpréfectoral d’enquête publique
PDF - 27.4 ko
L’avis de lancement de marché public
PDF - 91.6 ko
La pétition du collectif Loire Amont Vivante
PDF - 131.4 ko
Communiqué du CLAV - 16 février 2012
PDF - 2.8 Mo
"Rivières en péril" n° 57, février 2012

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!