Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Appel pour une Cour pénale internationale de l’environnement
par Marc Laimé, 30 janvier 2014

Un groupe d’organisations environnementales internationales a élaboré la Charte de Bruxelles, qui appelle à la création de plusieurs institutions qui permettraient de faire respecter le droit de l’environnement, comme de sanctionner les atteintes qui y sont portées.

« La dégradation croissante de la biodiversité mondiale et l’exploitation excessive des ressources naturelles appellent aujourd’hui plus que jamais à la mise en place de mesures effectives à l’échelle internationale.

Rassemblé autour du constat commun de préjudice écologique et de l’urgence à agir, un consortium d’organisations environnementales - parmi lesquelles l’Association des Anciens Ministres de l’Environnement et Dirigeants Internationaux pour l’Environnement (AME-DIE), End Ecocide in Europe, le Tribunal International de conscience des crimes relatifs à la Nature soutenu par Edgar Morin, le SEJF, l’Académie Internationale des Sciences Environnementales, la SERPAJ, le Réseau des Procureurs Européens pour l’Environnement, SELVAS, la Fondation Basso, Globe EU - se mobilisent activement depuis plusieurs mois en vue de l’élaboration d’un document commun, la Charte de Bruxelles.

Dissociant trois étapes de réforme, la Charte de Bruxelles propose une approche progressive en matière de sanctions à l’encontre des responsables d’atteintes à l’Environnement :

- L’idée d’un Tribunal Moral des responsables de crimes et délits environnementaux, déjà concrétisée aujourd’hui par des initiatives telles que le Tribunal international de conscience des crimes relatifs à la Nature ;

- La création d’un Tribunal Pénal Européen de l’Environnement et de la santé, comme instance consacrant la traduction juridique effective des atteintes à l’environnement ;

- La création d’une Cour Pénale Internationale de l‘Environnement et de la santé avec la reconnaissance effective de la catastrophe environnementale comme crime contre l’Humanité, étape ultime de la reconnaissance d’une responsabilité stricte concernant les dommages à l’encontre de nos écosystèmes des générations futures.

Cette progressivité témoigne du souci de respecter et représenter les sensibilités et aspirations diverses de chacune des associations initiatrices et de rassembler le maximum de signataires autour d’un document commun. « 

- La conférence de presse organisée à Bruxelles le 30 janvier 2014

PDF - 743 ko
La Charte de Bruxelles

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!